God save the Queen size

IMG_0075

Je disais l’autre jour que j’aimais bien quand l’occasion -trop rare- se présente, dormir à l’hôtel, à condition bien sûr qu’il soit joli et confortable. Rien que le fait de passer la nuit à l’extérieur pour une nuit ou plus est, je trouve, une évasion, comme un voyage même tout près de chez soi. Et dans les critères qui me font apprécier l’hôtel, bien sûr, il y a le lit, encore plus quand celui-ci a des dimensions indécentes qui ne rentrent dans aucune chambre normale.

Depuis quelques mois années, on trouvait Chérimari et moi qu’on dormait de plus en plus mal, le pompon pour moi étant les insomnies, par période, sans parler du mal de dos, ou de tête en se réveillant. Bon je confesse aussi que certaines soirées festives et/ou couchers à l’aube n’arrangent pas les choses, mais il ne s’agit pas non plus de la majorité de nos nuits, on sait être raisonnable, mais si.

Bref, depuis un certain temps, on se disait bien qu’il nous faudrait changer de crémerie literie. Cette décision a franchement été prise lorsque notre collégienne a elle-même changé de chambre, et que nous lui avons refilé notre sommier, nous condamnant par là-même au statut de réfugiés politiques dormant presque à même le sol, sur notre vieux futon made in 1998. Je persiste à dire que le rôle de parents nous enferme dans les plus grandes largesses vis-à-vis de la progéniture, malgré ce qu’eux-mêmes peuvent trouver à y redire quelquefois. Vous mangez votre pain blanc, les gamins.

Après les fêtes, on a passé un samedi après-midi chez le suédois pour y dégoter notre future paillasse. La virée a encore failli tourner au drame, car personne n’avait calculé qu’une literie de 160×200 ne rentrait pas forcément dans la voiture-graouh. On avait déjà déblayé pas mal le terrain en choisissant le modèle, restait plus qu’à revenir le week-end suivant, avec le devis pour gagner du temps ensuite.

Vendredi dernier, Chérimari dans un grand élan d’optimisme, file vers Ikea dans un véhicule plus grand, pendant que je me dirige moi vers l’Hôtel de Ville m’empiffrer de petits fours et de discours, ceci est une autre histoire. Entre-temps, j’avais bien sûr égaré ladite feuille et en faisant un tour sur le site pour nous assurer que le lit était toujours en stock, impossible de retrouver le modèle, qui comme par hasard s’était évanoui dans les brumes scandinaves.

M’attendant à recevoir une volée de bois vert verbale de qui vous savez, en désespoir de cause j’appelle à 18h00 un obscur 0 891…. autrement appelé Service Client. Une aimable opératrice me confirme au bout de deux minutes que le fameux lit-coffre n’est plus en vente. J’ai beau argumenter qu’il y était encore une semaine auparavant, elle a l’air de mieux savoir que moi, rageant ! Dépitée, j’envoie un sms à mon transporteur favori déjà en route, essayant de faire un peu d’humour par un : « on aura au moins le matelas :-O « . Pas sûr qu’il ait apprécié la blague.

A 21h00, de retour en même temps à la maison, il m’a d’abord fait croire qu’il n’avait effectivement que le matelas ; quand j’ai ouvert le camion il avait en fait le lit aussi, grillant de façon très malpolie la priorité à deux retraités accaparant le vendeur en rayon pour lui demander si NOTRE lit était toujours là, parce que nous tu comprends on est pressé (on n’a pas que ça à foutre en langage Chérimari). Ouf, c’était le dernier en magasin, dégagé du rayon literie pour faire de la place à la nouvelle collection. Qui arrive soit dit en passant fin janvier, date retenue pour ma part.

Au bout d’une semaine, et deux bonnes nuits pour s’y faire, parce que du ocup on ne dort plus au ras du sol, ça y est : on dort TRES TRES BIEN. Limite si on ne chante pas le matin en style « mérinos » au lever. Dingue le pouvoir qu’a une literie neuve sur notre humeur !

PS : en cherchant un nouveau linge de lit, plus grand, (la partie agréable de l’histoire), j’ai découvert qu’un 160×200 est en fait un Queen Size, comme dans les hôtels, donc ou presque…

Advertisements

3 réflexions sur “God save the Queen size

  1. bonjour, je découvre votre très sympathique blog. J’ai par ailleurs eu la surprise d’ y voir des photos de lieux qui me sont ou m’ont été familiers… (et oui, mon collège fréquenté il y a une vingtaine d’année et mon donjon d’origine…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s