Soirée-vomito pour maman-solo

280114

J’ai eu l’excellente idée de me vanter pas plus tard que ce week-end, que nos z’enfants étaient rarement malades. La vie qui devait m’écouter d’une oreille attentive s’est chargée dès hier de me remettre à ma place, d’un méchant coup de manivelle. Ça m’apprendra à crâner sur le carnet de santé quasi-vierge de la progéniture, tiens.

Faut dire qu’on a mis la barre haute, aussi. Dès vendredi soir, apéro-dînatoire jusqu’à une heure avancée de la nuit, et dîner le samedi chez des cousins, où malgré notre promesse pleine de bonne foi et  la main sur le coeur faite aux z’enfants de rentrer tôt (ce sont nos rejetons qui nous supplient de ne pas traîner le soir, un comble), on s’est tout de même couché à 2h30.

Dimanche, on a évidemment zoné toute la journée, j’ai quand même chaussé les running avec Misspaillettes pour un bon décrassage sous crachin breton, double emploi, c’est bon pour le teint, et j’ai dû m’habiller décemment vers… 17h00. Dimanche soir, Timouton affichait une bonne tête de vampire, comprendre teint de bidet, cernes sous les yeux et fièvre déclarée (parents indignes).

Mettant tout cela sur le compte de la fatigue, un dîner léger et au lit, et hier matin il était presque frais comme un gardon pour aller à l’école. Sauf que la maîtresse m’a appelée le midi pour m’annoncer que mon petit n’allait pas trop bien, qu’il se plaignait du ventre et que ce serait bien qu’on vienne le chercher.

J’ai réussi à le caser pour l’après-midi, et à mon retour à la maison à 18h00, Chérimari ne rentrant pas, quelque chose me dit que la fête ne fait que commencer.

Timouton gémit à fendre le coeur sur le canapé, je sors le Doliprane puis prépare le dîner, tout en faisant réciter la leçon sur Charlemagne à Miniprincesse. La soupe prête, je me mets en tête de préparer un carrot cake qui m’avait fait envie tout l’après-midi ; les neurones pris au futur du verbe « dire », en enfournant le gâteau je trouve le moyen de me brûler la main bien comme il faut, en éructant une bordée de gros mots censés me défouler, car il est prouvé que cela n’apaise nullement la douleur. Je ne dirai pas de gros mots, tu ne diras pas de gros mots, b*rdel ça fait un mal de chien !

20:00 les filles sont douchées, les cartables rangés on passe enfin à table, sans Timouton toujours allongé. J’enfile ma soupe en trois lampées, emmène le petit malade prendre une douche pour faire baisser la fièvre, tout en laissant les belettes terminer leur repas. Je commence à déshabiller Timouton, t-shirt, jean jambe gauche, jambe… Timouton geint de plus en plus fort, je n’ai pas le temps de l’emmener aux toilettes qu’il m’offre son déjeuner sur le sol de la salle-de-bains, qui n’en demandait pas tant. Je finis de le déshabiller, le mets dans la douche, part chercher du sopalin, sermonne au passage les filles qui font les folles en bas, remonte, lave Timouton qui va mieux, lui enfile son pyjama, lui rince la bouche et les dents, au lit, oui je laisse la porte ouverte. 

20:30 les filles ont débarrassé la table en me laissant mon assiette, je remonte à l’étage, ouvre le velux de la salle-de-bains qui contient à présent un élevage de rats de laboratoire morts, redescends.

21:00 j’entreprends le rangement de la cuisine du champ de bataille, fais la vaisselle, Miniprincesse est montée se coucher toute seule, Misspaillettes a plié le linge, ouf merci les filles pour votre aide bien appréciable quand je n’ai même pas à réclamer.

21:30 je remplis un seau d’eau, attrape la serpillère, remonte me mettre en pyjama, car mon pantalon a écopé tout-à-l’heure de quelques jets, nettoie le sol de la salle de bain sous l’oeil perplexe de Mistercat qui ne demande qu’à jouer avec l’eau.

Du linge sale plein les bras, je descends mettre une machine en route. Puisque l’eau est encore chaude, tiens je suis bien partie, si je passais la serpillère dans la cuisine et le séjour aussi ? Une grande envie de propre me submerge soudain, j’ai envie de transformer la maison en chambre stérile pour qu’aucun microbe n’y pénètre plus JAMAIS. « C’est du propre », vous pouvez venir quand vous voulez, chez nous on peut manger par terre ce soir.

21h45 j’envoie Misspaillettes se coucher, la mignonne profite de mes bras occupés et du reste de mon cerveau lavé lui aussi pour gratter des minutes devant la télé.

22:00 la maison est propre et rangée, je peux enfin m’écrouler sur mon canapé devant le replay de Person of Interest, une part de carrot-cake qui a eu tout le temps de refroidir, et une tisane dont je ne vais avoir nul besoin pour m’empaffer devant l’écran.

23:15 je décide de bloguer 15 30 minutes. A 23:45 j’entends un bruit suspect de déglutition forcée dans la chambre de Timouton, descends l’escalier quatre à quatre, trouve mon petit assis dans son lit qui commence à dégobiller sur la couette, attrape au vol le seau laissé à cet effet à côté de son lit, le lui fourre sous le museau. La couette n’a pas trop morflé, pendant que Timouton se rince, j’enlève la housse de couette, nettoie le plus gros (détails sordides, bonjour), l’odeur en prime, en me pinçant le nez et en priant pour que je puisse ensuite dormir quelques heures d’affilée, recouche l’enfant, qui demande à garder la lumière.

23:45 : crotte de bique, j’ai oublié d’étendre cette foutue machine ! Je jette plus que je n’étends le linge sur le tancarville en 7 minutes chrono et je vais me coucher !

***

La vie dans sa grande bonté nous a tous laissés dormir jusqu’à 7h00 sans interruption, Timouton au lever a juste dit bonjour à la cuvette des toilettes aussitôt après avoir avalé un verre d’eau. Et je peux dire merci à ses grand-mères qui l’ont gardé hier et aujourd’hui.

Voilà, la gastro 2014 est passée chez nous, pourvu que les autres, surtout moi, y échappent ; et je maudis les déplacements de Chérimari ces soirs-là, vous pouvez me croire, car une maman n’a pas le droit d’être malade, c’est bien connu !

Advertisements

4 réflexions sur “Soirée-vomito pour maman-solo

  1. Pingback: Maman, elle a le droit de grogner | Maman est en haut !

  2. Pingback: ET téléphone maison | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s