Pressing à domicile

linge

On peut sans trop se tromper me mettre l’étiquette « fille aimant la mode et tout ce qui tourne autour » sur le dos. Celle-ci, je l’accepte volontiers, moi qui n’aime pas en général mettre les gens dans des cases. Contrairement à ce que certains billets peuvent laisser penser, je ne passe pas pour autant tout mon temps libre en shopping, ici on abuse du second degré à tous les étages. En revanche, pour tout ce qui concerne l’intendance de mes achats, à savoir l’entretien, c’est une autre histoire. Traduction : je déteste m’occuper du linge, l’activité à plus forte réaction épidermique chez moi étant le repassage. Arrrgh, rien que de l’écrire, j’en ai des boutons sur les doigts.

Ça ne date pas d’aujourd’hui, ça remonte au temps où je suis devenue indépendante. Avec le recul, je me demande bien aujourd’hui pourquoi je râlais quand nous n’étions que tous les deux, Chérimari et moi, à la vue de la taupinière de linge que je devais repasser à l’époque.

Quand on passe au stade « famille nombreuse », en comparaison, on s’attaque direct à la face Nord du Mont-Blanc sans préparation physique. Ça te semble insurmontable.

Le linge, dans une famille, c’est la tâche ménagère sans commune mesure avec le reste. Entre le trier, le mettre à laver, l’étendre, le repasser ou le plier, le ranger, c’est un cycle sans fin. Sans parler de chercher l’éternelle chaussette disparue qu’on ne reverra jamais*. On a à peine fini qu’il faut s’y remettre.

Je ne me suis pas amusée comme Marjoliemaman (mais je vais sans doute le faire) à calculer le nombre de pièces que nous salissons chaque semaine, mais son décompte m’a fait sourire car on doit s’y tenir à quelque chose près.

Depuis 15 ans (oh my God !), donc, je mets à laver, à sécher, je range et je trie le linge. Je suis l’experte en décorticage d’étiquettes, en programmes de lavage, en dosage de lessive, pas d’adoucissant on n’en utilise pas, en temps, en cycles, en nombres de tours/minute, en positionnement du linge dans la machine. (Tu l’entends, le générique des Experts ?) Je m’attaque à n’importe quelle machine à laver sans avoir besoin de lire une notice, même pas peur. Que le premier macho du coin vienne me dire que les femmes n’y comprennent rien en technologie, et je me ficherai bien fort (mouhahahaha) de sa figure déconfite devant la complexité du tableau de bord de notre A380 super machine à laver familiale 8 kg. Même Chérimari ne s’y attaque pas sans m’interroger sur un réglage ou une température, de peur de commettre l’irréparable. I am the Queen of the laundry ! pourrais-je crier en haut de ma montagne de linge, comme Jack sur le bastingage du Titanic.

Sauf que ça ne me procure pas tout-à-fait les mêmes émotions, et que ça ne me fait pas du tout triper. Mais alors pas du tout. Parce que quand on arrive à l’étape repassage, je geins/pleure/grogne/mords. Je hais le repassage, plus que n’importe quoi d’autre à la maison.

Vous me direz, il y a bien une solution. Celle de jeter aux orties la centrale vapeur et de ne plus repasser du tout ! Certes, mais j’aurais du mal à nous voir Chérimari et moi aller au travail en vêtements froissés. Donc, je repasse, contrainte et forcée, sans jamais être à jour, malgré l’aide de ma maman, de belle-maman ou autre quand elles gardent les z’enfants, et avec la grande envie de donner des coups de pied au passage aux paniers de linge qui dégobillent.

Même pendant le congé parental je n’arrivais pas à être au top. Quand j’ai repris le travail, en 2011, mon retard s’est vite transformé en apocalypse. Tout ce linge dont il fallait s’occuper sans arrêt m’a rendue hystérique, je n’avais jamais vraiment un moment pour m’y mettre. Le soir à 21:00 le courage s’était enfui et le week-end, bah… quoi, ça sert à autre chose non ?

Et puis, au bout d’un moment, l’idée m’a trotté dans la tête de me faire aider sur ce point. Je ne suis pas parfaite, je l’assume, ce sujet est mon point noir (parmi d’autres). De plus je travaille du lundi au vendredi, j’estime en faire suffisamment pour ne plus m’imposer cette charge, et surtout pour la déléguer sans une once de culpabilité.

Mais c’est comme pour tout, faut se prendre par la main pour faire avancer les choses. A l’automne, j’ai contacté une agence du coin, et le temps que tout se mette en place, enfin, j’ai eu Madame F. fée du logis de son état, pour s’occuper de mon cas.

Depuis la rentrée de janvier, elle vient deux fois par mois. Et je re-vis.

Je m’aperçois que j’organise le linge différemment, de façon à ne pas en avoir trop à repasser moi-même la semaine où elle ne vient pas. Maintenant les pyjamas, on les plie, à quoi ça sert de les repasser puisqu’ils passent leur temps dans un lit ? Les jeans pré-séchés au sèche-linge peuvent parfaitement être pliés et rangés ensuite ; les pulls mis à sécher à plat se passent du fer ensuite, etc…

Quand je rentre le soir où elle est venue, la vision du panier de linge au carré, des chemises parfaitement repassées -bien mieux que quand c’est moi qui le fais- me met de bonne humeur.

Certes ça a un coût. Mais c’est celui d’un gain de temps et de liberté, et ça quand on est maman-active, ça n’a pas de prix.

Et surtout, je ne grogne plus après ce foutu linge. Mince, je vais devoir me trouver une autre bonne raison de râler, maintenant…

*il est prouvé que certaines machines avalent de petites pièces, type chaussette, que l’on retrouve quand on les démonte…

Publicités

4 réflexions sur “Pressing à domicile

  1. ahhh…. le repassage!!!
    je suis passée de l’autre coté de la force. Je ne le fais plus (c’est mal hein?)
    Je suspends le tout avec une précision méticuleuse et je plie sitot dependu (ou presque)
    Mais j’ai de la chance, j’ai un mari qui travaille dans un milieu creatif ou son look dandy un peu froissé marche plutot bien ^^
    faut dire qu’il doit avoir à peine 2 chemisent « Qui se repassent » hihi!
    Par contre je suis comme toi. j’ai un doctorat lessive et machine à laver!
    😉

    • Mais non c’est très bien de réussir à ne plus le faire (c’est mon principal problème, je n’arrive à bien étendre pour qu’il ne soit pas froissé).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s