La plonge

DSCN8081Il y a quinze jours, notre lave-vaisselle (aka l’appareil électroménager qui avec sa collègue la machine à laver, n’a droit ni aux congés payés, ni à l’arrêt maladie), s’est mis en grève sans aucun préavis. Cette contrariété supplémentaire à une semaine déjà bien chargée nerveusement a contribué à expliquer, en partie, le sac de mauvaise humeur vidé ici-même dernièrement, c’est bien y’en a qui suivent dans le fond. Évidemment, j’étais seule sans mari à la maison pour éventuellement négocier un accord avec la bête, qui n’a rien voulu entendre. Pourtant, la diplomatie, c’est plutôt mon truc en général (hin hin hin)…

D’un ton ne souffrant aucune contestation, j’ai embarqué les z’enfants avec moi, le courage dans une main, l’éponge dans l’autre, pour vider la machine remplie de vaisselle sale (sinon c’est pas drôle) et entamer une plonge digne d’une cantine d’école, à 20:00. C’est pas comme si j’avais autre chose à faire, le soir. Ah bon ?

Malgré leurs soupirs et « oh nooonnn », on a joint l’utile à l’agréable en faisant des additions sur le tableau en ardoise de la cuisine, de tous les ustensiles lavés par moi, essuyés par Misspaillettes, rangés par Miniprincesse (et un peu) Timouton qui a essayé de se défiler en invoquant les dents à brosser, le pipi à faire, et un livre à terminer. Bien tenté, mais non, é-ga-li-té domestique on a dit.

Quarante-cinq minutes plus tard, on avait nettoyé 14 bols, 42 couverts, 34 assiettes, 12 verres, 3 tasses et 12 divers autres choses, je pose 2 et je retiens 1. Soit un total de 117 pièces.

Autant dire que Chérimari avait la pression à son retour pour remédier à la situation. Un bon décrassage de résidus cra-beurk coincés dans l’évacuation, un essai concluant, et c’était reparti.

Enfin juste pour un tour, car le lendemain, à nouveau seule, je mets en route le bazar avant de me coucher, et bing, les plombs sautent. Un mauvais pressentiment surgissant, je vais dans le garage, fouine dans le souk situé devant le compteur, remets tout ça en route, appuie sur le bouton du lave-vaisselle… Rebelotte. OK donc maintenant le lave-vaisselle pète les plombs. HAHAHAHA. A nouveau rempli de vaisselle sale, bien sûr.

Je jette l’éponge (attention festival de jeux de mots), il est 23:30, on verra demain. Sachant très bien ce qui nous attend le lendemain, je vais me coucher.

A son retour, Chérimari démonte la machine, trouve l’origine de la panne (une obscure histoire de pompe moisie qui faisait court-circuit au moment de la mise en route), commande la pièce qu’on n’aura que dans 48 heures. J’espère dans mon coin qu’il ne s’agit que de ça, disons que changer de lave-vaisselle maintenant ne tombe pas vraiment à la meilleure période. Tout va bien, c’est vendredi soir, sers-moi donc un verre tiens ça ira mieux. Tu sera gentil de le réutiliser pour les 6 prochains repas, c’est qu’on n’a pas de lave-vaisselle ici, nan mais oh !

Le lundi soir, en rentrant du travail je trouve Mac Gyver comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, bien occupé auprès de la dépouille du lave-vaisselle. Dans l’état où il se trouve, je doute fort qu’il refonctionne. Le lave-vaisselle, pas Chérimari. On fait un essai, avant de le remettre en place, ça marche !

Le lendemain, absence de Chérimari, la machine pleine… refuse de démarrer. Plus de pétage de plombs, juste l’arrivée d’eau qui ne se fait pas. Jurant -ne jurez pas Marie-Thérèse !- pétant un câble à mon tour, je le vide et remets le couvert pour une demi-heure de vaisselle manu militari, ayant envoyé les z’enfants se coucher avant la fin. Et j’envoie un sms rageur au réparateur en carton, menaçant de lui envoyer les assiettes à la figure s’il ne solutionne pas le problème.

Chérimari trouvera finalement qu’en le remettant en place, le tuyau d’arrivée d’eau s’est retrouvé pincé derrière, bloquant l’eau, qui ne circulait pas. Ouf, merci Mac Gyver !

Nous voilà repartis pour quelques cycles, il n’est pas de super qualité, mais bien pratique quand même. Comment on faisait avant ?

Bon anniversaire Mac Gyver Chérimari !

Advertisements

2 réflexions sur “La plonge

  1. waouh ! autant de vaissellent ? mais c’est un plus un lave vaisselle, c’est un mastodonte ???? et heu, sinon, tu as 14 bols et 34 assiettes et toussa, en vrai ? quand je pense à mes 12 assiettes blanches alina et mes 4 bols et 4 mugs … hum, faut vraiment que je fasse un tour chez alinea moi … 😉

    • Oui car il y avait le contenu du LV entier à laver + la vaisselle du dîner. Bon dans les 34 il devait y avoir aussi des soucoupes (les filles ont compté en gros) ; par contre je dois bien avoir autant de bols oui (j’adore les bols) 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s