Un week-end avec un Thermomix

La cuisine est un domaine qui m’a toujours intéressée. J’ai été élevée au lait entier de ferme, aux œufs du poulailler, au beurre 1/2 sel et au grand air breton. Voilà pour planter le décor. La cuisine traditionnelle 100% fait-maison par ma maman, les confitures et les plats en sauce de mes grands-mères, les légumes du potager et les fruits cueillis dans l’arbre, c’est un héritage gustatif auquel je tiens, lié à des dizaines de souvenirs d’enfance. Je n’ai pas les mêmes habitudes qu’elles, ma vie n’est pas la leur, le travail à l’extérieur, le rythme soutenu d’un emploi du temps qui coince toujours aux entournures m’obligent à faire différemment. Mais j’aime cuisiner, rapidement la semaine, et en prenant un peu plus de temps le week-end ou pendant les vacances, pour le plaisir de partager quelque chose de bon en famille ou avec les copains, à table.

Depuis quelques années, nombre de mes amies se sont équipées d’une machine extraordinaire, dont elles ne sauraient plus se passer, le Thermomix TM31 A la base je ne suis pas du tout attirée par les ventes en réunion, ce n’est pas mon truc, mais un jour, par curiosité, invitée par l’une d’elles, je suis allée pour « voir » la bestiole en action. J’en suis ressortie pas plus convaincue que ça, pas trop de feeling avec la conseillère, et malgré tous les éloges entendus à son sujet, depuis, j’en étais restée là. Je m’étais toujours dit qu’idéalement, je voudrais pouvoir l’essayer sur au moins une semaine pour voir ce que ça changerait dans mon quotidien.

Quand j’ai évoqué devant une voisine que j’avais beaucoup de préparations à faire pour le samedi soir de l’anniversaire-surprise, elle m’a gentiment proposé de me prêter le sien avec un livre de recettes pour tout le week-end. J’ai accepté, ça allait enfin me donner l’occasion de tester en live l’appareil dans ma cuisine, et de me faire un premier avis.

Au final, je l’ai rendu le lundi, merci encore V. !, et il m’a permis de faire :

de la pâte à choux pour des gougères au fromage,

un appareil pour un cake au pesto,

de la purée de pommes de terre pour le déjeuner du dimanche,

de la soupe de légumes,

et des îles flottantes pour le dîner du dimanche.

Misspaillettes voulait aussi des chouquettes, que je ne fais jamais d’habitude.

Présentation : c’est un robot qui cuit à la vapeur/mijote/mixe/pétrit/mélange/pèse/émulsionne et l’un de ses arguments de vente est celui de se substituer à de nombreux appareils de cuisine comme le fouet/batteur, le robot-mixeur, le blender, etc… du tout-en-un en somme. Il se compose d’un socle en plastique, muni de différents boutons pour actionner les fonctions de la balance, de mettre le bol à chauffer (pour les cuissons), le bouton pour la fonction « pétrissage », le variateur pour verrouiller et déverrouiller le bol, et mixer à différentes vitesses, et l’horloge pour programmer le temps de préparation. Sur le socle, un bol en inox, dans lequel est installé le couteau à 4 lames, on peut y ajouter un fouet ou un bol cuisson. Le fond est démontable pour le nettoyage. Il se ferme par un couvercle, évidé au centre pour y ajouter des ingrédients en cours de cuisson, fermé par un petit gobelet amovible. On peut aussi utiliser un kit vapeur « Varoma » au-dessus du bol mixeur (je n’ai pas testé cette fonction).

Prise en main : je ne l’avais encore jamais utilisé. Pour débuter, j’ai décidé de faire d’abord ma préparation de cake au pesto en partant d’une recette du livre pour voir comment utiliser le tableau de bord et en personnalisant avec mes propres ingrédients. Comme j’adore tout ce qui est trucs/muches avec plein de boutons, s’y mettre a été plutôt rapide, j’ai vite capté à quoi servaient les fonctions, Misspaillettes a même su maîtriser avant moi la balance. Une fois le cake enfourné, on est passé à la pâte à choux (recette du livre également).

Moi qui n’aime pas trop les pâtes compliquées à faire à la main, je ne fais jamais de pâte feuilletée ni de pâte à choux, j’ai été bluffée par le résultat. La pâte était très aérée, cela a donné des gougères aussi belles que bonnes, un bon point.

Le lendemain, j’ai fait une purée pour le déjeuner. Mais j’ai trouvé qu’entre les pommes de terre à couper en petits morceaux et le temps de cuisson, 30 minutes c’était long. J’ai dû rajouter un peu de temps car les légumes n’étaient pas cuits, je crois qu’à ma méthode à moi (cuisson à l’eau plus presse-purée Tupperware, j’aurais été plus vite). Bof.

Le soir, j’ai fait une soupe de légumes ; un des points forts du Thermomix est de réussir à faire de vrais veloutés. J’utilise habituellement la méthode casserole ou cocotte + mixer plongeant, qui vient de me lâcher. Je n’ai pas suivi de recette particulière, j’ai juste consulté le livre pour le temps de cuisson et la température. Résultat : un velouté délicieux, sans morceaux, que tout le monde a beaucoup aimé. Mais, depuis j’ai refait des potages et ai retrouvé exactement cette texture avec mon robot-blender Seb, dans lequel il faut transvaser les légumes cuits et le jus, certes, ce n’est pas très pratique. 1 partout.

En dessert, on s’est fait plaisir avec îles flottantes, recette que je ne fais jamais non plus, suite à un lamentable échec il y a des années. Résultat : la crème anglaise était délicieuse et parfaitement lisse. En revanche, une fois les blancs d’œufs égouttés, j’ai été déçue par leur aspect un peu spongieux et leur goût fade. Peut-être ai-je loupé quelque chose dans la cuisson ? J’ai pourtant suivi la recette à la lettre. Mon batteur monte mieux les blancs en neige.

Le lendemain, on a fait des chouquettes pour les enfants, rien à dire, faciles à faire, elles étaient très bonnes.

Petit bilan, selon moi :

Les points positifs :

– un robot qui pèse, cuit et mixe en un seul appareil ;

– la puissance de coupe ;

– le pétrissage des pâtes ;

– la prise en main plutôt facile pour démarrer, même si je suis loin d’avoir exploré toutes les possibilités en un week-end ;

– le bol facile à nettoyer ;

– tous les accessoires réunis dans le bol ou au-dessus une fois qu’on a terminé.

Les points négatifs :

– le bruit : en fonctionnement, toute la famille l’a trouvé très bruyant ;

– le verrou du couvercle : une fois sur deux, alors qu’il était correctement fermé, j’ai dû rouvrir puis refermer pour pouvoir le mettre en route ;

– la balance n’est pas aussi précise qu’une balance de cuisine ;

– la contenance du bol : OK pour un repas, mais à 5 cela peut faire juste quand on a de bons mangeurs. Pour la soupe par exemple, j’ai l’habitude d’en préparer beaucoup à l’avance, là c’est quelque chose que l’on ne peut pas faire et donc on est obligé d’en refaire pour le repas suivant (en même temps, c’est aussi un argument de vente, plus on l’utilise, plus il est amorti) ;

– le nettoyage : j’ai mis plus haut que le bol était facile à nettoyer. Je ne dirais pas la même chose des couteaux, l’éponge ne suffit pas à enlever la pâte collée entre les lames, c’est assez désagréable.

– il n’est pas très stable pendant les préparations, il vibre et bouge sur le plan de travail.

– le design : honnêtement, j’aime les beaux objets, y compris en cuisine. Ici l’aspect esthétique ne devait pas être un critère chez le fabricant, car je ne le trouve pas beau sur un plan de travail, j’aurais plutôt envie de le ramasser après utilisation, mais ce n’est pas le but ! A comparer, le design du Kitchen Aid Artisan est nettement plus attirant (pour moi c’est la Rolls niveau design). Un effort pourrait être fait là-dessus à mon avis.

last but not least, son prix : pour l’acquérir il faudra débourser environ 960€.

En conclusion : je suis contente de l’avoir testé, même si je suis bien consciente qu’en l’ayant un peu plus longtemps, j’aurais pu encore essayer d’autres recettes, comme du pain ou des cuissons vapeur. Mais cela m’a donné un premier aperçu. Ce type de machine n’est pas fait pour moi, pour ce que j’attends de la cuisine. J’aime venir touiller, mélanger, sentir quand ça cuit, ouvrir le four (que j’utilise beaucoup) pour voir où ça en est, piquer la viande ou le gâteau pour vérifier la cuisson, bref tous ces petits gestes qu’on ne peut pas faire avec le Thermomix. Et du coup, j’aurais l’impression de ne plus être active en cuisine, puisque c’est lui qui décide de tout ! A moins de l’utiliser en aide, à côté, pendant qu’on prépare autre chose. Mais à ce prix, ça fait cher l’aide culinaire ! Ce prix n’est pas justifié selon moi. Une machine, quelle qu’elle soit ne fera jamais de toutes façons, tout à notre place. De plus, il ne fait pas tout : pas de fonction râpe ni presse-agrumes.

Le fait de dire qu’il fait tout seul, pendant qu’on peut s’occuper du bain ou des devoirs des enfants n’est pas un argument valable selon moi car c’est déjà ce qui se passe sans lui, dans ma cuisine, avec une casserole ou un wok. De plus, je suis pas mal équipée en cuisine : un robot multifonctions dont je me sers très souvent, un batteur, un cuiseur-vapeur, une sorbetière, une yaourtière… ces appareils me prennent un peu de place, mais au moins je peux les ranger ! J’ai trouvé pénible, dans les recettes, de mixer 10 secondes vitesse 7 puis 3 minutes vitesse 4 et mélanger 10 minutes vitesse 1 (c’est un exemple, je n’ai plus le livre sous le nez)… C’est un peu procédurier.

Je pense tout simplement qu’il peut être parfaitement adapté à certaines façons de cuisiner. En tout cas, pas vraiment à la mienne…

J’espère avoir été assez claire sur le sujet, j’ai essayé de donner le maximum de ressenti en détails. Et merci encore, V. !

Advertisements

8 réflexions sur “Un week-end avec un Thermomix

  1. C’est très complet comme résumé, merci pour ce test! Personnellement, j’en ai aussi beaucoup entendu parler, mais à ce prix là, j’avoue que ce n’est pas pour moi! J’ai un robot multifonction depuis quelques mois, qui m’a coûté moins de 200 euros et il me convient très bien. Merci pour tous ces petits détails qui ont toute leur importance pour un achat de ce type : la taille du bol, la facilité de nettoyage. ……
    Cela ne me fait pas regretter mon achat!
    J’aime aussi énormément la marque Kitchenaid , le design est top! Mais encore une fois, trop cher à mon goût!

    • Mon robot Seb Kaleo est vieux mais fonctionne encore super bien, je ne me souviens plus de son prix mais je crois que c’était autour de 50-60 € ! o-O
      Mais il ne cuit pas. J’ai trouvé intéressant de pouvoir tester le Thermomix en conditions réelles et pas dans le cadre d’une réunion dont je ne suis pas fan. Je suis d’accord, Kitchen Aid est cher, mais beau 😉

  2. J’ai la chance d’avoir le kitchen aid dans ma cuisine. Et je l’adore. Comme tu dis il a un tel look que j’aime je voir sur mon plan de travail. Je n’ai jamais testé le thermomix, je pense qu’il remplit bien sa fonction, mais n’est pas destiné au même usage.
    En tout cas c’est top d’avoir pu le tester pendant quelques jours!
    Trop sympa v.

  3. merci pour cet avis ! moi, j’ai un robot moulinex, le masterchef gourmet et j’en suis ravie. et aussi une map moulinex et une yaourtiere moulinex :)) et un aussi un presse agrume parce que j’adore les jus, mais je me tâte pour une centrifugeuse. et le nouveau robot a soupe de tefal me plairait bien aussi . qui me prêt une centrifugeuse ???

      • bah si, il y a bien le blender, mais le robot soupe cuit et mixe et ça, ça me ferait gagner du temps … plutôt que de faire cuire, surveiller la cocotte minute (j’ai toujours peur qu’elle explose, je psychotte) puis mixer et tout laver …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s