News en vrac du lundi

D’habitude cette rubrique a lieu en fin de semaine, mais un lundi avec le compte-rendu du week-end, ça peut être bien aussi…

– Notre petite Auvergnate Miniprincesse est rentrée vendredi soir, contente de sa semaine, et heureuse de rentrer aussi. Les joues et le nez colorés par le grand air, elle a été dans les premières à sortir du car pour se jeter sur nous à l’arrivée. Je l’ai trouvée grandie, dans tous les sens du terme. Comment se fait-il que nos enfants nous semblent avoir fait des pas de géants en seulement 5 jours d’absence ? C’est un des grands mystères de la parentalité, en tout cas l’adage « les voyages forment la jeunesse » se vérifie à chaque fois. Les souvenirs de la semaine sont tombés au compte-goutte tout au long du week-end, avec un soir de cafard là-bas, tout-de-même… et quelques anecdotes qui chafouinent un peu, et méritent des explications.

Timouton n’est pas avare de bons mots en ce moment, à chaque jour sa perle. Les deux dernières : un soir en lisant les inscriptions sur la boîte de sel : « il est fait en meRditérranée le sel ? » ; et hier soir, après avoir révisé les couleurs avec Miniprincesse en anglais : « mais si pink c’est le rose, pourquoi ça commence pas par un R ? Si je faisais les mots, je mettrais la première lettre pareille, ce serait plus facile à apprendre. » Tout est toujours extrêmement logique avec lui.

– Dimanche dernier, aussitôt le car contenant sa sœur parti de Mapetiteville, alors qu’on était encore sur la parking, il a dit : « elle va me manquer Miniprincesse. » J’étais en mode cœur-dégoulinant en entendant cette grande déclaration, qu’on n’a pas manqué de répéter à sa sœur à son retour. Vendredi soir, ils étaient heureux de se retrouver, un vrai plaisir à voir. Fallait en profiter en fait, car dès samedi matin, la hache de guerre habituelle était ressortie, et a servi tout le week-end. Hier soir, j’étais plutôt « je vais en prendre un pour taper sur l’autre », subtile façon de ne pas dire « qu’est-ce qu’on était bien cette semaine sans disputes, c’était d’un calme ! »

– Si vous avez besoin d’un jardinier, un bon conseil, surtout n’appelez pas Nicolas Chérimari. Après la glycine passée sous la lame de la tondeuse, il a cru bon d’arracher, dans un grand élan de ménage de printemps au potager, la rhubarbe qui avait bien pris et dont je comptais profiter cette saison (goodbye). Vexée, j’ai fait une virée à la jardinerie locale ce week-end, et je me suis vengée sur les vivaces, un hortensia rose (classique d’une maison bretonne), de la lavande et quelques plans de fraisiers et de tomates cerises, les seuls qui veulent bien pousser chez nous. Comme ça il a du boulot pour quelques heures. La glycine, pas rancunière, repousse doucement près de l’abri de jardin, les racines avaient eu le temps de s’installer et je veille désormais jalousement sur elle à chaque tonte. Je rêve d’une maison à l’anglaise, à la façade chargée de glycine (wisteria en anglais)… Je n’habite pas Wisteria Lane pour rien ! Et cet épisode m’a rappelé des souvenirs d’enfance, quand Papa avait exactement la même manie et que la tondeuse s’évertuait toujours à passer sur les plantations toutes fraîches de Maman. Je comprends ses colères à présent ^-^

Wisteria drenched porch. L.O.V.E.  Wonder how long it would take to get some wisteria all across our upper balcony?

– les petits parisiens sont en vacances, 15 jours encore à attendre pour notre zone, avec une jolie escapade pour nous la première semaine, je suis au taquet pour les bons plans et adresses utiles, trop hâte !

– les travaux de la salle-de-bains commencent enfin aujourd’hui, YES ! C’est notre dernier gros chantier dans la maison, un projet sans arrêt remis à plus tard car ce n’était honnêtement jamais le bon moment. Cette fois on y est ! Deux semaines après la date de démarrage prévue, on ne commençait pas sur de bonnes bases avec notre artisan… Dire que j’ai une confiance limitée en la profession est un euphémisme, pourtant je ne suis pas du style à mettre tout le monde dans le même panier, mais nous avons été échaudés par le passé. L’artisan a en général une fâcheuse tendance à ne pas savoir communiquer, à faire au plus simple sans tenir compte des souhaits du client et à ignorer la signification des termes « respect des délais » avec toujours une bonne excuse sous le coude. Moi qui suis plutôt cool vais me transformer en contrôleur de chantier tous les soirs, une vraie chie*se qui sommeillait est en train de se réveiller ! On en a pour 15 jours de poussière, faut ce qu’il faut, mais on a tous hâte de voir le résultat, et je respirerai un grand coup quand ce sera terminé. Bien entendu, il y aura du compte-rendu par ici…

Bon lundi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s