50 nuances de bleu dans les calanques de Marseille

DSCN8430

 Aaaahhhn, ce qu’on était bien ce week-end, à lézarder sur le transat au soleil ! On les paie cher, ces quelques jours d’été avant l’heure car dès lundi, on a remballé pour un joyeux retour à Déprime-land, orages ô désespoir, limite on se ferait bien une petite flambée le soir. Mais sans Charles, Caroline n’a pas le cœur a allumer du feu. Donc pour se réchauffer, j’ai une autre solution, replonger (jeu de mot) dans les photos de notre virée marseillaise, pour vous parler de ce que j’ai probablement trouvé de plus beau pendant ces 4 jours : les calanques. C’est parti !

Avant de prendre le bus le matin pour Notre-Dame de la Garde, on a pris nos billets sur le Vieux-Port pour la mini-croisière de l’après-midi. Les 3 heures environ de balade permettant d’approcher ces petits points de paradis semblaient prometteuses, jusqu’à ce que la vendeuse nous prévienne qu’en mer, ça soufflait pas mal et que la traversée de la rade risquait d’être agitée. Chérimari enthousiaste à cette idée (je n’ai pas compris en quoi le fait se faire secouer pouvait lui procurer autant de bonheur) n’a tenu aucun compte de mon regard en coin, suppliant (limite larmoyant), exprimant au mieux un « t’es sûr ? », et a réservé nos deux places. Je me suis promis de lui pourrir la vie si j’étais malade à bord. Que diable, la mer ça ne va pas effrayer un Breton ? HAHAHAHA. Je devais avoir un 4×3 d’angoisse sur le visage, car l’aimable vendeuse m’a indiqué la pharmacie d’en face pour me munir d’anti-maux des transports. De là à dire qu’il y a un business entre les deux boutiques, il n’y a qu’un pas ^-^

Après notre visite du matin à la basilique, de retour sur le port, on a embarqué à 14:00, sous un soleil magnifique, avec deux guides Marseillais charmants et sympathiques (comprendre la vingtaine, option bronzage et le bagout avé l’accent) qui nous ont régalés de blagues et expressions locales tout l’après-midi.

DSCN8378Dans l’abri du port, la mer est calme, mais dès qu’on en sort, on se prend le vent de côté et le bateau commence à tanguer sérieusement. Chérimari est aux anges, moi pas loin des portes de l’enfer, mes craintes étaient fondées. Plus on s’éloigne, plus le roulis est important, le jeune capitaine (bien à l’abri dans la cabine) nous annonce en riant qu’il y en a pour 20 minutes de manège à sensations, trop gentil. Je ne regrette pas le comprimé avalé avant de partir.

En approchant des îles du Frioul, on se met un peu à l’abri, et la partie agréable de la promenade peut commencer. Près de la côte, le vent faiblit immédiatement, on peut à loisir admirer le Château d’If qui surveille les allées et venues du port sur son caillou décharné.

DSCN8380

DSCN8382Au fond, Notre-Dame de la Garde nous accompagne encore un peu…

DSCN8389Marseille s’éloigne au fur et à mesure que l’on s’approche des Goudes. DSCN8399Le passage très étroit dans la baie des Singes oblige à naviguer à vitesse réduite, le temps de s’extasier sur cette plage format mouchoir de poche, et son restaurant avec vue sur l’île Maïre.

DSCN8400Puis on remet les gaz, le vent est tombé, et tout en longeant la côte, on découvre petit à petit ce qui nous attend… Un paradis pour les grimpeurs, randonneurs et plaisanciers, mais qui se mérite. De Marseille à Cassis, les calanques sont en effet pour la plupart accessibles au bout de longues marches… De temps à autre, on distinguait à peine sur la roche les notes colorées d’une serviette, pour un bain de soleil sans aucun risque d’être dérangé ! Les calanques, ou LE spot de bronzage du coin…

DSCN8421Vous les voyez, les minuscules silhouettes tout au bout de la falaise ? ci-dessus, à gauche.

DSCN8409

DSCN8417

DSCN8419Au milieu de la nature sauvage, on a déjà oublié la ville qui n’est qu’à quelques kilomètres. Sous nos yeux, les falaises de roche calcaire qui surplombent la mer comme des murailles, dans nos oreilles le clapotis de la mer et le vent… Et au détour du Bec, la calanque de Sormiou, bien cachée et insoupçonnable du large.

DSCN8422

DSCN8426

DSCN8427L’eau turquoise, cette petite crique, les maisons tout autour, comment ne pas soupirer d’envie quand certains ont ce décor magnifique pour environnement ?

DSCN8433

DSCN8444

DSCN8454Le petit port et les maisonnettes de la calanque de Morgiou nous offrent une vraie carte postale de vacances un peu en avance…

DSCN8465

DSCN8467

DSCN8486

DSCN8470

DSCN8471La calanque de Sugiton, accessible uniquement par bateau ou à pieds, offre une petite plage tranquille. Un peu plus loin, sur les roches plates, c’est le domaine des naturistes, notre guide connaît décidément très bien le secteur ! ^-^

DSCN8476

DSCN8487

DSCN8493On arrive ensuite dans un autre décor, plus escarpé. La roche déchiquetée ressemble à des bougies ou des aiguilles ; certaines sont même percées…

DSCN8496

DSCN8501

La calanque d’En Vau, une des plus belles vue d’en haut (d’après le guide) et sa petite plage de galets bien protégée, où l’on devine encore et toujours des eaux limpides…

DSCN8504Puis on arrive à Cassis, en entrant dans la calanque de Port-Miou.

DSCN8509

DSCN8514

La carrière de pierre blanche de Cassis a servi à de nombreuses constructions, notamment celle de la Statue de la Liberté, et le bateau a longtemps été utilisé comme seul moyen de transport. Aujourd’hui, c’est un port de plaisance. J’ai été encore une fois stupéfaite par la couleur de l’eau (glaciale ceci dit, dû à une rivière souterraine qui s’y déverse), photo garantie 100% non retouchée.

DSCN8516Ça faisait pourtant très envie ! Mais il était temps de rentrer, je vous fais grâce des détails du retour, où on a pris en direct un peu plus au large, et les secousses de l’aller semblaient alors bien douces… Les cheveux et le visage balayés de paquets de mer, nous sommes bien rentrés au port, (Chérimari hilare, no comment) et j’ai mis avec soulagement le pied sur le quai.

(Marin d’eau douce, oui et alors ?)

A suivre…

Publicités

10 réflexions sur “50 nuances de bleu dans les calanques de Marseille

  1. Quand j’allais dans le quoi, j’adorais aller voir les calanques. Je crois que ce sont les endroits les plus beaux qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent.

    • J’ai eu le même sentiment. C’est sauvage, et heureusement préservé aujourd’hui, j’ai eu un vrai coup de coeur pour ce coin.

  2. J’ai fait cette croisière il y a quelques années, par mer très agitée, mes gosses hurlaient de joie à chaque vague qui passait par dessus le bateau, les autres passagers, tous malades, nous jetaient des regards noirs… On en rit encore. Et on se souvient aussi de la beauté à couper le souffle de ces calanques!

    • Haha j’imagine, il y avait une famille sur le pont, les enfants éclataient de rire à chaque paquet de mer, mieux que les manèges !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s