Juin : le mois le plus long

DSCN8824

Nous y voilà, un bon pied déjà dans ce mois de juin autant adoré qu’il peut être détesté. Adoré, parce qu’on vit les journées les plus longues de l’année (sans aucun rapport avec le Débarquement il y a quelques jours, mauvais jeu de mots) et qu’il porte plein d’espoir pour l’été. Détesté, car c’est le mois le plus chargé, pour nous mais j’en suis sûre pour vous aussi si vous êtes mère de famille, nombreuse ou pas, ça n’a pas d’importance. Tous les ans, au mois de juin, je me transforme en marathonienne du planning, en experte en logistique, en femme à deux têtes. Le reste de l’année, ça suffit à peu près, mais en juin, tous mes neurones sont sollicités, et ils ne sont pas de trop, pour parvenir à tout gérer. Mais qu’est-ce qu’on a donc, au programme ? Y’a qu’à demander !

Cette année, il y a : le gala de fin d’année de notre asso de danse, pour les filles et moi. Cela représente deux soirs de spectacle, six répétitions (trois chacune), deux séances de billetterie, de la paperasserie en veux-tu en voilà : des heures de réunion, du travail sur l’ordi pour planifier, organiser, communiquer, des appels, mails et SMS par dizaines, des centaines de photocopies. Parce que cette année, comme si ça ne suffisait pas, je suis présidente ^-^

Il y a aussi la fête de l’école, ce week-end, de Miniprincesse et Timouton. J’ai réussi à embrigader Chérimari avec moi pour tenir le stand, pour que la fête soit réussie, puisque comme partout il manque des bras. Il y a encore la représentation de théâtre de Misspaillettes, qu’elle travaille depuis des semaines, pour laquelle j’ai cru m’arracher les cheveux car elle tombe pile pendant une répétition de danse. Pas question de louper l’un ou l’autre, finalement j’ai pu compter sur la compréhension de la prof de théâtre qui a pu décaler son groupe. Misspaillettes commençait déjà à nous gratifier d’une moue d’ado contrariée car le choix était impossible entre les deux. Et puis le spectacle de la classe de Miniprincesse, dont on entend parler depuis le milieu de l’année au moins, on espère juste que Chérimari pourra être là. Il y a enfin des sollicitations diverses, gâteau pour la fête du collège, l’inscription à la colo à finaliser, les rendez-vous médicaux à prendre…

Et au milieu de tout ça, le sommeil est parti danser la samba au Brésil, puisqu’il a quitté mon lit et ne semble pas décidé à y revenir. Résultat, j’ai des coffres, même plus des valises, sous les yeux, vive le Rescue nuit (oublié hier soir, j’ai dormi 4 heures), et je me montre ultra raisonnable sur l’apéro, sous peine de tomber comme une mouche fauchée par la tapette.

Mais bon, l’excitation a du bon, hein, ça va bien se passer ! J’ai des ressources insoupçonnées, mais faudrait pas trop tirer sur la corde, et commencer par se coucher plus tôt, ambitieux programme…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s