Mieux qu’une lettre à la Poste {rentrée 2014}

Mardi matin, les z’enfants s’étaient levés de bonne heure et de bonne humeur. Normal, Chérimari avait fait le tour des chambrées pour réveiller la progéniture ; quand c’est moi qui m’y colle, j’ai droit à une tout autre chanson. Ceci explique cela. On ne parle jamais trop du rôle des papas le matin. Surtout le matin de la rentrée. Tout de suite, le débriefing du tiercé, dans le désordre.

Tout allait bien jusqu’au petit-déjeuner, où Miniprincesse, le nez dans le bol, a fait une petite crise de calgon, alors que les rentrées ont toujours été les plus faciles avec elle. Timouton lui, comptait les minutes jusqu’à la sonnerie et le CE1. Quelques mots rassurants plus tard, le cafard était passé, et tout le monde est allé bien vite se préparer pour partir à l’heure, sans oublier la photo dans la cour, avant de monter en voiture.

J’avais prévu quelques habits neufs pour l’occasion, finalement l’été jouant les prolongations, on a choisi le soir une tenue légère, T-shirt de pirates/bermuda pour lui, robe et bracelet porte-bonheur pour elle.

Devant l’école, c’était l’euphorie des grands jours. La porte franchie, Timouton a laissé tomber mère et grandes sœurs comme de vieux maillots de bain abîmés (on n’a pas remis les chaussettes, j’adapte l’adage à la saison), courant pour rejoindre les copains, dont il avait été séparé tout l’été, pauvre petit éternellement entouré de filles. Hilare, il ne cachait pas son plaisir dans la cour. Miniprincesse ne me lâchait pas d’une semelle, et a fini par rejoindre doucement les copines de CM2.

Comme tous les ans, les élèves se sont tous assis pour écouter le discours de la directrice, puis l’appel de la maîtresse pour venir se mettre en rang. Un bisous, un dernier regard, et ils étaient rentrés en classe.

J’ai rejoint Misspaillettes qui discutait avec ses copines venues aussi accompagner la fratrie pour le premier jour, un petit mot aux parents, et voilà, rentrée primaire c’est fait.

Hier, c’était à son tour de faire sa rentrée en 5ème. La tenue sortie la veille au soir repassée, le sac vérifié, Misspaillettes était sur le pont avant 07:00. C’était moins joisse chez sa sœur et son frère, l’école le mercredi n’est pas encore digérée (hashtag reformedesrythmesscolaires). Finalement, on était bien à l’heure pour le rendez-vous avec les copines, et je l’ai quittée avec un grand sourire.

Le soir, c’était une joute verbale pour pouvoir s’exprimer à table, mais en gros les maîtresses sont sympas, chacun a retrouvé ses ami(e)s, l’emploi du temps de Misspaillettes est plutôt bien étudié sans trous dans la journée, et elle retrouve une prof de l’an dernier, sa préférée en plus.

Et mardi, « à la cantine, tu sais Maman c’était hyyyyyper bon » ; encore heureux, voilà bien la raison pour laquelle je ne pose jamais ma journée à la rentrée, pourquoi irais-je les priver de ce plaisir mémorable qu’est la cantine le premier jour ?

A présent, mes devoirs à moi ont déjà commencé, couvrir les livres, signer les autorisations, noter les premières réunions… Quant aux formulaires, normalement je l’ai joué fine pour ne pas avoir à tout remplir : j’ai fait des photocopies l’an dernier ^-^ (enfin si je les retrouve, ahem…)

PS : ah oui, pour le titre, j’ai modifié l’expression « comme une lettre à la Poste », car la Poste aujourd’hui, ce n’est quand même pas l’exemple-type du service le plus efficace, on est d’accord ?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s