Indécence et donneurs de leçon (news en vrac) #14

Voilà, la rentrée est derrière nous, l’occasion d’un nouveau billet fourre-tout pour terminer la semaine. Le rythme « chapeaux de roues » s’est réinstallé à la chaumière, dans quelques jours c’est la reprise des activités extra-scolaires et réunions en tout genre, l’agenda du mois de septembre et son grand frère sur le mur de la cuisine se sont remplis en quelques minutes, les vacances sont déjà loin (ouin)pourtant j’ai encore quelques billets ensoleillés sous le clavier…

  • la rentrée, d’abord :  il est encore trop tôt pour parler des conséquences du changement de rythmes scolaires, notre école ayant adopté la réforme cette année. Je pense qu’un billet avec un peu de recul à l’approche de la Toussaint serait plus judicieux. Néanmoins, Timouton n’a pas encore intégré qu’il fallait se lever 5 matinées d’affilée, et c’est déjà difficile pour lui de se réveiller, malgré nos efforts pour un coucher avant 20h30. En même temps, je crois qu’à ce tarif, même le jour du Bac, il aura du mal et je serai contrainte de vérifier qu’il est bien debout pour ne pas louper le début de l’épreuve. Miniprincesse entame sa dernière année au primaire, et en quelques jours j’ai constaté un réel changement et une grosse prise d’autonomie sur son organisation et les devoirs. Elle a eu un vrai déclic cet été, chez elle le cap des 10 ans est le réel passage vers la marche du dessus. Misspaillettes passe une vitesse supplémentaire dans le travail à fournir, la 5ème, ça change !
  • niveau rythme, la maison retrouve la cadence de l’année, avec un Chérimari absent mais aussi des z’enfants de plus en plus autonomes. Ils grandissent, et avec eux la quantité de devoirs, cependant j’avoue que je n’ai aucun regret de leur petite enfance, où certes, les bébés c’est trooooop mignon, mais où l’on passe aussi tout son temps libre entre cabinets de médecins, largage chez la nourrice et/ou à l’école, organisation des gardes le mercredi, le tout entrecoupé de nuits trop courtes, vomitos et de microbes en nombre suffisant pour remplir une encyclopédie.
  • au quotidien, je peux compter sur mes belettes qui me secondent bien, Timouton devant souvent se faire tirer l’oreille pour mettre la table pour toute la smala (et pas seulement son couvert à lui)(est-ce que les enfants de presque 7 ans développent naturellement une tendance à l’égoïsme ?). Parfois il ne faut pas se lasser de demander, parfois ça vient sans qu’on n’ait eu le temps de rien dire, j’apprécie quand ça tombe. Deux soirs de suite cette semaine, Misspaillettes s’est attaquée de bonne grâce à la vaisselle because lave-vaisselle bourré à craquer et en cours de cycle. Mais cet acte héroïque avait une raison : la miss veut désormais son propre compte Instagram, je me disais aussi. Mes z’enfants ont tout compris aux lois du marchandage, on n’a rien sans rien.
  • on a enfin réussi à inscrire Timouton à une activité cette année. Cela fait trois ans qu’on tente de lui trouver quelque chose en adéquation avec nos horaires de salariés à temps plein, jusqu’ici impossible. Cette fois, j’ai pris le taureau par les cornes, et après prise de renseignements en avance auprès des différents clubs, on lui a choisi le multisports proposé par la commune. Chérimari qui avait jusqu’ici joué parfaitement l’anguille pour échapper à la folie des inscriptions toutes les années précédentes n’a pas eu le choix que de s’en occuper samedi dernier, étant moi-même de permanence à notre asso de danse. Pas peu fière de moi sur ce coup-là.
  • last but not least, le monceau de révélations qui s’abattent sur le gouvernement depuis le retour des vacances me laisse abasourdie. Ce blog n’a aucune vocation à être un espace politique, mais je pense que là, on est rendu plus bas que le Titanic. Entre livre indécent à sensations (et qui se vend comme des petits pains), Valls des étiquettes pour certains qui battent des records de mandats-express, « phobie administrative » que j’ai d’abord pris pour un jeu de mots, je veux dire, on touche le fond, non ? Naïve, je croyais encore à l’honnêteté de certains de nos politiques, pas tous, je ne suis pas idiote non plus, mais je vais finir par rejoindre le clan des « tous pourris ». A ce stade, ce n’est même plus de la négligence ou de la procrastination, on nous prend clairement pour des buses. Et ça viendrait nous donner des leçons, on croit rêver. Nos enfants qui oublient de faire leurs devoirs n’ont pas autant de clémence, quant à nous qui dépassons de 3.5 km/heure la vitesse autorisée, ouh làààààà, pas bien vilaine fille viens chercher ta convocation à la gendarmerie et la prune qui va avec ! En revanche, si tous ces gens dorment sur leurs deux oreilles, je veux bien leur formule, ça m’aidera pour mes insomnies. Heureusement, malgré quelques oublis (involontaires), je ne suis pas encore atteinte de leur maladie… A ce propos, je vous invite si vous le pouvez à écouter la chronique de Pascal Praud sur RTL il y a deux jours, qui résume on ne peut mieux mon sentiment. Par pitié, appelez Olivia Pope, elle réglera tout ça manu militari.
  • Bref, on ne va pas y passer la rentrée (on ne sait jamais, il y a peut-être encore des rebondissements à venir), mais ce soir, on va se détendre pour un week-end entre copains et enfants, dans une grande maison à deux pas de la plage. On profite de l’été indien, et je ne sais pas ce que le ciel du week-end vous réserve, mais pour nous ça promet d’être fameux, c’est mon indécence à moi ! Je vous laisse imaginer le contenu du programme, le curseur détente poussé au maximum, à l’image des positions yogesques adoptées par Mistercat au soleil (celle-ci c’est la salutation du chat).
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s