A vélo en ville

Cela faisait partie des idées qui traînent dans un coin de la tête, là quelque part, enfouies mais jamais totalement oubliées, juste laissées de côté, pour y revenir sans cesse plus tard. Et puis j’ai décidé que le changement plus tard, c’était maintenant. L’été indien qui nous gâte encore tellement, avec un ciel si joli que chaque matin on se dit « c’est pas possible, c’est le dernier, vous m’entendez les z’enfants, profitez-en, demain c’est vraiment l’automne ! » Finalement, non, encore un jour, puis deux, puis une semaine de soleil, de manches courtes et de sandales. Le moment était vraiment le bon pour mettre en action cette petite résolution qui dormait : laisser la voiture au garage et aller en ville à vélo, pour mes petites vadrouilles du week-end.

La semaine, on oublie tout de suite, hein, car la voiture c’est mon amie pour les trajets maison-bureau, et je m’organise pour passer à la boulangerie en rentrant du travail le soir. En revanche, le week-end, pour aller rendre les livre à la médiathèque, chercher le pain ou les fruits et légumes chez le primeur, la voiture était la solution de facilité, principalement pour des raisons de rapidité et le côté pratique du coffre, qui accepte gentiment d’avaler tout ce que tu lui fourres dans le bec (manquerait plus qu’il refuse). Beaucoup par fainéantise aussi, parce que nous vivons certes à 5 mn du centre, mais quelque soit le côté vers lequel on se tourne, ça grimpe. Cependant, dans Mapetiteville, le parking dans le centre le week-end devient assez problématique, et puis j’ai entendu parler de cette initiative prise par Rennes Métropole, sur les changements d’habitudes de déplacements, dans le cadre de la semaine de la mobilité.

Samedi, donc, été prolongé aidant, j’ai sorti le vélo pour me rendre à la médiathèque, faire un petit plein de fruits, et dans l’euphorie générale, (ironie inside) j’ai embarqué Miniprincesse avec moi, histoire de l’aérer et surtout de lui décoller les yeux de l’i-Pod. Arrivées en haut de notre lotissement, les cuisses chauffent, mais on ne se décourage pas et on se dirige vers le centre-ville.

Une halte rapide à la médiathèque, puis un arrêt chez le primeur, le but étant de ne pas revenir trop chargées car nous n’avons que les deux petits paniers de nos vélos pour rapporter les victuailles. En se répartissant bien la charge, ça le fait. Au retour, ça descend, le plus difficile (et le plus stressant) étant finalement de se diriger tout en gardant une vigilance sans faille sur la circulation et les voitures (et c’est là que tu te rends compte qu’en ville, ça roule très vite), car il n’y a pas de piste cyclable. Miniprincesse qui a peur de me perdre se retourne souvent et oublie un peu de garder sa droite, je zappe moi-même d’indiquer ma direction avec le bras juste au moment où les gendarmes arrivent dans le rond-point -coucou !- mais en une demi-heure la tournée était faite, et ça nous a fait du bien !

On verra si je m’y tiens, l’essentiel étant de considérer le vélo comme un réflexe pour nos petits trajets, et de ne pas avoir un gros plein de livres ou de victuailles à rapporter. Ah et puis la prochaine fois on prendra une gourde aussi, car on a eu grand chaud !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s