8 à la maison

Vendredi, nous étions exceptionnellement off Chérimari et moi, et pour ce qui semblait être l’une des dernières magnifiques journées d’octobre, et des vacances, j’ai eu l’idée de d’inviter les cousins des z’enfants, en vacances chez mes beaux-parents, à venir la passer à la maison.

C’est quelque chose que j’aime bien faire de temps à autre, même si nous ne vivons pas si loin que ça les uns des autres, nos rejetons n’ont pas tant d’occasions d’être tous ensemble.

A peine arrivés dans la matinée, les garçons ont aussitôt colonisé la chambre et les Lego de Timouton, vite rejoints par les filles, et aussitôt discussions et rires ont retenti dans la maison.

Puis ils ont tous filé dans le jardin pour une partie de cache-cache endiablée avant le déjeuner. A table le midi, c’était ambiance colonie de vacances, ce qui a fait dire à Misspaillettes sous nos regards mi-amusés mi-incrédules qu’elle adorerait avoir une grande famille tous les jours. Si vous êtes nés dans les années 70, la série « 8 ça suffit » vous parlera peut-être ? Ce souhait d’une Covima-family au parfum de Mélodie du Bonheur, dont elle serait sans doute l’aînée pour bien s’assurer la soumission des troupes, en bon général d’infanterie qu’elle est, parfois, m’a fait penser à cette série. Nous avons vite fait s’effondrer ses rêves de smala, en lui rappelant que souvent, un frère et une soeur suffisent à lui mettre les nerfs en pelote, et les nôtres par la même occasion.

L’avantage c’est que tout le monde a mis la main à la pâte pour ranger et débarrasser, et la cuisine a été nickel en quelques minutes à peine. Puis les cousines sont arrivées, et la tribu au grand complet s’est scindée en deux, les plus grands d’un côté, les plus petits de l’autre, avant de se rassembler à nouveau dehors dans l’après-midi.

Chaque fois qu’ils se retrouvent, je retrouve ce sentiment éprouvé tant de fois pendant mon enfance, dépourvue de cousins-cousines en raison d’une toute petite famille. Je me dis qu’au moins, leur fabrique à souvenirs se met en route toute seule à chacune de leurs retrouvailles, et que se créent à chaque fois un peu plus les liens de la famille…

Publicités

2 réflexions sur “8 à la maison

  1. Mes loulous ne voient pas très souvent leurs cousins non plus mais, c’est drôle, quand ils sont ensemble, il y a ce lien familial qui revient très vite : ils sont complices, prennent soin les uns des autres,… C’est vraiment indispensable, de temps en temps, de se retrouver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s