L’équipe des bras cassés

Quand on commence à devenir accro au sport (hein, est-ce bien Covima qui parle ?)(oui, oui), on oublie un peu facilement que le corps n’est pas un robot infaillible, et on n’ose pas imaginer une seconde que les activités sportives, si bénéfiques soient-elles, ça peut faire mal aussi.

Le week-end de la Toussaint, j’ai entraîné Chérimari avec moi pour le running habituel ; cela fait quelques séances que l’on partage, et courir à 2, c’est quand même vachement motivant et beaucoup plus sympa. Arrivés à mi-parcours, j’ai sauté un dénivelé sur le chemin, et j’ai bien senti mon pied « vriller » mais sans en faire tout un plat, j’ai continué à courir comme si de rien n’était, jusqu’à la maison.

Les jambes encore chaudes, on a fait nos étirements, puis on s’est installé pour dîner avec les z’enfants. Après dîner, pendant la pub de Danse avec les Stars (pour faire plaisir aux rejetons, mais pas seulement), j’ai voulu monter l’escalier et une douleur piquante m’a traversé le pied. J’ai passé une très mauvaise nuit et le lendemain matin, je me suis réveillée avec le pied gauche gonflé et douloureux, côté interne.

Mais c’était dimanche, alors à part appliquer une crème anti-douleurs, et prendre de l’Efferalgan, il n’y avait pas grand-chose à faire et je devais patienter jusqu’à lundi matin pour appeler mon ostéopathe préféré.

Celui-ci n’a pu me recevoir que le lendemain soir, la journée du lundi a donc été un peu pénible notamment pour conduire jusqu’au travail, depuis le temps que je réclame une voiture automatique à l’homme, là je l’ai encore plus désirée, et il a détecté une jolie entorse interne. A l’entendre, je ne m’étais pas loupée, et 45 minutes de séance plus tard, je posais plus facilement le pied, sans faire toutefois des sauts de cabri. Au programme : 2 semaines de repos, out donc la danse et la course, et je préfère ne pas faire la maligne car on ne plaisante pas avec ses articulations, quand on danse et quand on court.

Le pire dans l’histoire : laisser tomber les deux courses que j’attendais de pied ferme (sans jeu de mots) qui évidemment tombaient ce week-end et le prochain, ça me fait braire comme c’est pas permis. Enfin, il s’agit d’être raisonnable car si mon pied va mieux, la douleur est toujours là. Sport 1 – Covima 0.

***

Le deuxième épisode, est lui passé par la tête ou plus exactement le crâne de Timouton, qui a malencontreusement glissé en chaussettes (combien de fois par jour dit-on braille-t-on aux rejetons « mets tes chaussons ! » justement dans l’éventualité d’un tel incident ?) et s’est réceptionné contre un angle de placard jeudi soir. Panique à bord à la maison pour Miniprincesse, direction le cabinet médical, (j’ai des super voisines, merci C. je ne te remercierai jamais assez) : suture et agrafes ont été nécessaires, Miniprincesse a exprimé toute son angoisse par des litres de larmes, C. a failli tourner de l’oeil pendant que le médecin recousait, Timouton est resté quasi stoïque, d’après le compte-rendu au retour. Heureusement son joli minois n’est pas atteint, ses neurones fonctionnent toujours à plein régime pour les bêtises et il a été l’attraction de la cour de récré vendredi avec sa blessure de guerre.

***

 Ce que j’espère, c’est que la loi de Murphy va s’arrêter là en ce qui nous concerne, car des semaines comme ça, je n’en suis pas super fan, sauf pour le côté serviable et l’extrême gentillesse des z’enfants pour m’éviter de porter des charges, aller me chercher mes chaussures ou m’aider à les enfiler. Côté conjugal, en revanche, je pourrais être agonisante sur le paillasson, la bave aux lèvres et la voix rauque que je n’aurais guère plus de compassion. Maintenant que je vais mieux, basta, je peux toujours me brosser Martine pour avoir un menu service. Va falloir songer à la simulation, le problème étant que j’ai une santé de cheval, c’est pas gagné…

Advertisements

3 réflexions sur “L’équipe des bras cassés

  1. Pingback: Baby-runneuses | Maman est en haut !

  2. Pingback: Tête de pioche | Maman est en haut !

  3. Pingback: Retour au bercail et hamburgers au gorgonzola et échalotes confites | Maman est en haut !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s