Les petits ruisseaux

marche républicaine 15 01 11Hier je voulais me rendre au rassemblement à Rennes. Mais dans la matinée, mon amie M. m’envoie un sms  pour se voir et savoir si on allait à celui de Mapetiteville. Je me suis dit, pourquoi faire des kilomètres alors qu’on pouvait tout aussi bien y être à côté de chez soi, après tout c’est l’intention qui compte dans ces cas-là, non ?

A déjeuner, quand j’ai demandé « qui vient avec moi sur la place ? », mes deux belettes ont spontanément répondu : « moi ! ».

Alors à 15:00, on y était toutes les quatre, Misspaillettes, Miniprincesse, M. et moi. Avec quelques centaines d’autres, des familles, des collégiens, des gens du coin, d’autres que je ne connaissais pas, des retraités, des bébés bavards, des élus, N. dans le fond qui ne m’a pas vue, tous bravant le froid sur cette place, à peine réchauffée par le soleil d’hiver.

Il y a eu un discours. Et puis une minute de silence, qui a un peu pris aux tripes tellement tout s’est figé. A la fin, j’aurais bien entonné une Marseillaise, mais comme je n’ai pas osé, j’ai gardé les paroles en silence. Puis comme il n’y avait pas de marche officiellement prévue, on est allé sur le parvis de l’Hôtel de Ville, où les filles ont déposé des crayons. En chemin, les gens parlaient, souriaient, certains avaient les yeux humides.

Je ne suis pas une grande fan des manifestations d’habitude, plus par peur des mouvements de foule que par motivation, ma dernière doit remonter à mes années de fac. Mais je ne sais pas, cette fois, comme disait M. « je me sentais le devoir d’y aller. »

C’était bien modeste, ce petit ruisseau, par rapport au fleuve humain que supportaient les pavés parisiens hier. Mais c’était important d’y être, par principe.

En voyant les images le soir des avenues noires de monde, ça m’a émue. Je me suis dit que tous ces mots qu’on piétine d’habitude, nation, pays, valeurs, démocratie… ça avait encore un sens pour beaucoup de gens. J’aimerais bien que ça ne soit pas un feu de paille, même si je sais que, moi la première, (on est humain) on oublie très vite les beaux discours pour retomber dans notre quotidien.

Et maintenant ? Je vais regarder du côté des gouvernants, bien sûr, des bancs de l’école aussi, et de nous. Et je trouvais qu’hier, notre petite place de la République portait décidément très bien son nom.

***

Ci-dessous, quelques illustrations de ce week-end… Ma préférée : la première, juste en-dessous.

cliché de Stéphane Mahé

Nation, Paris 11 janvier 2015 (source Huffington Post)

Lalo Alcaraz – source NBC news

Plantu pour le Monde – 10 janvier 2015

Hommage à "Charlie Hebdo" de Jack Koch

source ozap.com

Manifestation à Rennes, le 11 janvier 2015. source l’Express

Advertisements

2 réflexions sur “Les petits ruisseaux

  1. mes preferees: la premiere et l avant derniere. plus les 2 de mon Insta. Nous ici nous avons mis des bougies sur les balcons, et je peux te dire que le coeur y etait …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s