Dans mon élément (et quelques adresses finistériennes)

DSCN5946

Au retour de notre week-end dans le Finistère (et après on change de sujet)(mais je ne pouvais pas tout mettre dans le même billet), avec Chérimari on a failli rester sur l’idée (trop) reçue « oui c’est très beau. Mais c’est très humide. Et c’est très frais. » Les trois adjectifs sont pourtant adéquats. Et puis avec un peu de recul je me suis dit que le Finistère nous avait fait un joli pied de nez en nous montrant en deux jours ses deux visages : le « entrée bourrasques- plat 50 nuances de gris-dessert crachin » et pour ne pas rester sur une mauvaise idée, comme par magie, le lendemain, le « bonjour, j’ai le ciel lavé le plus bleu, le plus clair et le plus joli de toute la terre ». Lire la suite