14 juillet

DSCN6240De temps à autre, les z’enfants -surtout Miniprincesse et Timouton– émettent encore à vive voix leurs regrets quant à mon travail qui occupe 5 jours de la semaine. Le point noir du mercredi a longtemps été une question épineuse, passent les années et le fait que les rejetons grandissent, et elles emportent dans leur bagage un peu plus de la culpabilité relative à cette poisse d’organisation de garde. En contrepartie, j’ai la chance, que dis-je, le privilège, de faire tous les ponts. Et celui du 14 juillet était faste cette année, puisqu’il permettait une escapade de 4 jours loin du bureau, il n’en faut pas plus pour trouver le reste de la semaine (soit 3 petits jours, vous savez compter comme moi) malgré les apparences, hyper long. Voilà pour la motivation des salariés, on n’est pas rendu. Lire la suite