Femme à lunettes

DSCN7880

Les lunettes et moi, c’est une histoire qui roule. Peut-être que si j’avais été contrainte à des culs-de-bouteille depuis la maternelle, je ne dirais pas la même chose, mais j’ai la chance d’avoir eu de bons yeux jusqu’à la trentaine. Mais depuis plusieurs années maintenant, la myopie, certe légère, s’est installée, et le port des lunettes est un confort dont je ne peux plus me passer, mes journées devant l’écran d’un ordinateur n’arrangeant pas les choses. Lire la suite

Peau de bête

DSCN7687

Il y a des vêtements qui ne remplissent qu’une fonction première, à savoir nous vêtir pour chaque jour et basta. Et il y a ceux qui dépassent ce statut de par le bagage qui les accompagne, qu’il soit émotionnel, du domaine du souvenir ou par la valeur qu’ils prendront au fil des années. Je classe dans cette catégorie une liste de choses qu’il me plairait de posséder, comme une collectionneuse, mais pas compulsive, plutôt à la recherche d’un bel objet désiré de longue date, dont on attend patiemment l’arrivée dans le dressing et dont on apprécie le temps passé à le débusquer. Cela peut être un beau sac (certaines se reconnaîtront), une paire de chaussures de créateur (idem), ou une veste bien coupée. Lire la suite

Les jolies choses de l’automne

DSCN7562Pour commencer la semaine, oui je sais aujourd’hui c’est mardi, mais en ce lundi férié, je ne travaillais pas, la vraie semaine commence donc aujourd’hui, j’avais envie de présenter une liste des jolies choses qui ajoutent de la joie depuis qu’elles sont arrivées, à mon quotidien chafouin, rapport à la saison. Il ne m’en faut pas beaucoup ? Tant mieux, au cas où on n’aurait pas encore compris que je me contente de peu, maintenant c’est fait. Depuis la rentrée, contrairement aux autres saisons, j’ai l’impression, peut-être trompeuse, de ne pas m’être ruée sur les portants des nouveautés dans les boutiques et d’avoir été plutôt raisonnable. Les z’enfants ont poussé comme des champignons de sous-bois humide, et ont grignoté à eux seuls, ou presque, je me suis gardée une part quand même, le budget « shopping » de la rentrée. Mais j’ai pu m’offrir de nouvelles coques, un chapeau bien chaud, un collier-étoile et une trousse à pois pour Misspaillettes. Lire la suite

Paillettes forever

DSCN7364Claude François chantait les magnolias, la boule à facettes serait bien le seul truc en commun avec lui, car chez Covima et ses belettes, on fredonnerait plutôt l’air de la paillette. En grandissant, les filles ont délaissé petit à petit les accessoires de petite fille, bien que le rose ait encore de beaux jours devant lui, j’en porte moi-même de temps en temps. Mais s’il y a quelque chose qui reste indétrônable sur le piédestal de fournisseur officiel de bonne humeur pour les jours gris à la maison, et croyez-moi tout n’est pas cœurs, bulle de savon et Bisounours, c’est bien la paillette. Lire la suite

La vie en rose bonbon

Sac La Redoute

Si je devais faire une liste des films que je pourrais emporter sur une île déserte, beaucoup en seraient parce que je pourrais les avoir vus dix fois, et déjà connaître l’histoire, ils me procureraient toujours le même plaisir. Ils font un peu partie de la famille, parce qu’on connaît les dialogues par cœur, mais chaque nouveau visionnage apporte un éclairage nouveau sur un détail qu’on n’avait pas vu la fois précédente. Au débotté, dans cette liste, il y aurait « Autant en emporte le vent », « 4 mariages et 1 enterrement », « Out of Africa », « Le pianiste », « Amélie Poulain », « Fenêtre sur cour », « le Patient Anglais » revu pendant les vacances et sur lequel j’ai encore chouiné en tentant de me cacher, « la Grande Vadrouille », « Very Bad Trip » (le dernier en date à nous avoir fait autant rire Chérimari et moi, humour cru et très terre à terre qui m’a obligée à quitter ma place sur le canapé pour ne pas m’oublier dessus)… Et puis évidemment le fameux « La vie c’est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber » de « Forrest Gump », un de mes préférés, larmes garanties aussi. Lire la suite

Histoire drôle d’une petite blouse

blouse Promod

Victime de la mode n’est pas mon nom de code (les années 90 c’est mon adolescence) mais j’aime bien me tenir informée des tendances, découvrir ce que chaque saison nous réserve sur ce qui se fera ou pas, et surtout, transposé dans la vie quotidienne, ce qui sera portable ou au contraire immettable. Lire la suite

Exigences modesques

bottes la Halle aux ChaussuresJe les ai cherchées longtemps, parce que j’avais une liste de critères longue comme un week-end sans apéro (version bretonne du jour sans pain, fermez la parenthèse). Je les voulais : noires, en cuir lisse, avec un talon d’au moins cinq centimètres, une fermeture sur le côté, une boucle, à bout rond et s’adaptant à mes jambes sans jouer à la camisole sur mes mollets, et ne pas coûter un bras, ou une jambe, en l’occurrence. Lire la suite

Noir c’est noir, mais bleu c’est bien aussi

Les derbies montantes noires, c’était déjà mon objectif « chaussures » de l’hiver dernier. Malgré un écrémage en règle des magasins habituels et sites de VPC, je n’avais pas réussi à trouver chaussure à mon pied. Cette année, ce  modèle espéré refait surface et n’écoutant que ma détermination, qui peut être infinie quand je suis en quête d’un objet précis, je me suis dit que je finirai bien par trouver. Lire la suite

Tout ce qui brille

Bien plus que la tendance « léopard » ou « tigre » à laquelle je n’accroche pas plus que ça, je suis plutôt tout ce qui a le don d’attirer mon regard de fashion-victim, de me rajouter des étoiles dans les yeux (comme Picsou avec ses dollars), de me sentir comme Cendrillon qui enfilerait la pantoufle, bref, je fais partie du gang « la paillette c’est la vie« . Lire la suite