Pas de vacances pour la petite souris

souris été 2013

Cet été a été une saison faste pour la Petite Souris, qui est passée par je ne sais quel trou de la maison presque chaque semaine. A la fin de l’école, Timouton commençait à s’impatienter vis-à-vis de ses dents qui faisaient de la résistance, alors que ses sœurs, en grande section avaient déjà la mâchoire trouée. Il a enfin obtenu satisfaction avec une dent en juillet et l’autre en août. Mais à la maison, la souris est farceuse (ou étourdie, ou fatiguée, ou tout ça à la fois), et n’a pas toujours respecté précisément ce pour quoi on la paye, pardon, on la fait venir… Lire la suite

Rentrée zen

Si je ne devais garder qu’un seul mot pour qualifier la matinée d’hier, ce serait celui-là : zen. Et si je plonge en arrière dans les précédents crus de la rentrée, celle-ci a sans doute été la plus cool que nous ayons vécue jusque là. Pourtant, que de changements cette année !

Le virage avait commencé il y a quelques mois, lors de l’inscription de Misspaillettes au collège. Là, on a bien senti le vent tourner, genre les ennuis commencent. Ça s’est accentué avec la fin de l’année qui approchait, ce petit pincement au cœur de dernière fois pour notre aînée, impliquant une suite encore inconnue, et le débarquement (carrément)(c’en est un) des listes de fournitures. Soufflez madame, ça va bien se passer. Lire la suite

L’été, encore un peu (avec des recettes)

Lundi dernier je suis retournée au travail. Les vacances ont ceci de particulièrement rageant, c’est qu’on piaffe d’impatience d’y être pendant des mois, qu’on en profite à fond le moment venu et pffft, à peine le temps de plier la serviette qu’elles sont déjà derrière nous. Ceci dit, cette année, ma rentrée au bureau s’est faite plus facilement que les étés précédents, sans doute parce qu’on garde un rythme estival à la maison, avec cet incroyable beau temps. L’été n’est pas terminé, voyons ! Lire la suite

Coup de vieux

0902

Quand Misspaillettes est rentrée cette année en CM2, j’ai eu un imperceptible (mais je l’ai senti quand même) pincement au coeur. Ce n’était pas possible que cette « petite » qui chausse du 36 fillette entame déjà sa dernière année de primaire ? On a dû se rendre à l’évidence, les petits changements qui s’opèrent témoignent que la belette grandit et que ce n’est pas fini ! Lire la suite

Pourvu qu’elle soit douce

 

mains

C’est une idée partie d’un billet de Marie Grain de Sel, blog découvert via Blonde Paresseuse, il y a quelques jours. Une blogueuse que je ne connaissais pas, (Marie, pas Blonde, vous suivez ?), je n’avais encore rien lu chez elle, même si son pseudo me disait quelque chose, car je la croise sur d’autres blogs que nous lisons l’une et l’autre. Son blog est une jolie découverte, une de plus dans la liste des endroits où j’aime aller sur la blogo. Lire la suite

Flashback 2012

à l'heure espagnole - Barcelone

Lundi après-midi, en pleins préparatifs du réveillon à la maison, ma mémoire s’est mise en mode rembobinage. J’aime ce moment particulier de l’année, où, quelques heures avant de franchir la barre de minuit, on essaie de se remémorer l’année presque finie et se souvenir des jolies choses, parce que les autres peuvent bien rester où elles sont, même si on ne les oubliera pas pour autant. Lire la suite

Histoire du soir, espoir

histoireQuand les belettes étaient plus petites, il n’y a pas si longtemps, c’est-à-dire tout juste 4 à 5 ans, (j’ai un peu l’impression que ça fait 15 ans en fait, en les regardant bien l’une et surtout l’autre), je lisais quotidiennement une histoire, jamais deux, le soir sur le canapé. A cette époque j’étais mèrofoyer, ceci expliquant sans doute que depuis mon come-back au travail, la régularité est devenue une notion totalement subjective. Lire la suite

Petites news de la semaine #10

Non mais qu’est ce que c’est que ces notes cet automne qui arrive en avance ? Moi qui croyais, comme l’an dernier, profiter des bienfaits de l’été indien, me voilà bien déconvenue quand la bise est revenue. Si je n’étais si occupée, je succomberais à la dépression saisonnière. Penser qu’on en prend pour 9 mois fermes me fiche un bourdon pas possible. Allez sans plus attendre, quelques infos en vrac de ce qui s’est passé par ici ces derniers jours : Lire la suite