Salade de fruits jolie

salade de fruits

Quand je parle « alimentation » (ouh là, attention, ça cause sérieux) avec mes copines, je me dis que j’ai de la chance. Parce que le vrai nerf de la guerre, souvent, c’est en fait : « mais qu’est-ce que tu fais à manger à tes enfants, toi ? », sous-entendu, « pour qu’ils le mangent sans discuter » (là, tout de suite, ça fait plus terre à terre). Et dans la Covima-family, on mange de tout, ou à peu près. J’ai bien tenté de convertir la progéniture au pulpo pendant les vacances espagnoles, mais je n’ai récolté que des estomacs au bord des lèvres. Avec une sangria, ça passe plutôt bien. Pardon j’oubliais que les z’enfants n’ont pas droit à l’alcool. Et j’ai carrément laissé tomber les épinards, trop de mauvais souvenirs de cantine en ce qui nous concerne Chérimari et moi. Lire la suite

Le calendrier de l’Avent millésime 2013

 DSCN7612

La semaine dernière, je me suis rendue compte avec effroi que la fin novembre arrivait déjà, et que j’allais encore être à la bourre pour le calendrier de l’Avent. Je savais que je n’aurais pas dû aller sur Pinterest non plus, le site à éviter absolument quand on envie les réalisations hallucinantes de certaines blogueuses aux doigts de fée, alors qu’il faudrait ne plus dormir pendant une semaine pour mener à bien de tels chantiers.

Alors, mon pragmatisme et moi-même nous sommes accordés pour utiliser une notion très à la mode, le recyclage. A savoir celui du calendrier de l’Avent fait-maison de l’an dernier. Lire la suite

Nettoyage d’automne au jardin

DSCN7394

J’avoue sans honte faire partie du club des éternelles insatisfaites. Alors que j’approuve totalement les citations du genre « profite de l’instant présent », « ne te laisse pas gâcher la vie par des petites choses », dans les faits, je geins plus que de raison que je n’ai jamais le temps de rien, qu’on a déjà eu trop de pluie pour la semaine et que le week-end passe trop vite. Et de me retourner invariablement vers la seule oreille disponible à ces moments-là, i. e. Chérimari, qui au bout de 20 secondes tourne les talons devant la transformation de sa moitié en mégère sauvage. Vous avez dit ch*ante ? Bienvenue chez moi ! Lire la suite

La glace à la Marie-Framboise

glace framboise

L’autre jour, chez la Poule, j’ai vu de jolis cupcakes au caramel, répondant au doux prénom de Marcel (sans la voix d’Edith) parce que ça rimait. Et ça m’a amusée, de voir un prénom correspondre à un parfum de gâteau, parce que parfois, dans nos délires familiaux, notamment au petit-déjeuner, qui doit être le repas où tout part le plus facilement en live, c’est un jeu auquel on joue très régulièrement avec les z’enfants : trouver un prénom qui rime avec un objet ou un animal, genre Bernadette la crevette ou Omar le cafard, voyez ? Lire la suite

Dans mon sac

sac de fille

« Dans mon sac » est un tag qui circule sur la blogosphère depuis plusieurs années et revient plus ou moins régulièrement dans des billets. L’idée est de vider son sac et d’en photographier le contenu, qui peut en révéler long sur le caractère de la propriétaire. J’ai découvert qu’il y avait même des videos sur Youtube sous le titre « what’s in your bag ? »  ! Cela fait donc longtemps que je m’amuse à observer le sac des autres et je crois n’avoir jamais vidé le mien sur le blog. Lire la suite

The amazing gâteau Spiderman

Traditionnellement, le reps d’anniversaire de Timouton se situe autour de la Toussaint, ou d’Halloween, selon les opinions. Et même si on ne se déguise pas et qu’on ne va pas quémander des bonbons dans la rue, d’ailleurs c’est quelque chose qui se perd car personne n’est venu sonner à la maison le soir du 31, en même temps j’avais d’autres chats noirs à fouetter, j’aime bien donner à la maison une ambiance Halloween-like, avec gentils fantômes, araignées et chauve-souris dans la déco. Et qui dit araignée, dit Spiderman, LE super-héros favori de Timouton. Grosse pression en cuisine, je vous montre ? Lire la suite

Crumble poulet-courgettes-chorizo

Certaines semaines, quand se pose l’éternelle question du dîner, on se retrouve bien dépourvue et peu inspirée devant ce que le frigo nous propose; et ça me rassure, je ne suis pas la seule dans ce cas. Certaines autres, je ne saurais l’expliquer, mais je regrette presque le peu de temps dont je dispose le soir pour préparer tout ce qui me fait envie. C’est comme ça, soit l’ascenseur reste bloqué au 3è sous-sol de l’inspiration, soit il grimpe au 7è ciel. Lire la suite

Procrastination, ma meilleure ennemie

Je ne saurais dire depuis combien de temps j’en souffre. Des mois sans doute, des années sûrement. Le phénomène s’est amplifié depuis ma reprise du travail, il y a un an et demi. Mon entourage familial, en pâtit, à plus ou moins grande échelle. Mais depuis la rentrée, j’ai décidé fermement et inconditionnellement de lui faire la peau, à elle : la procrastination. Lire la suite

Cadeaux gourmands pour les maîtresses (DIY)

L’an dernier, il y a eu les chocolats parce que je venais de reprendre le boulot et que j’étais un peu débordée. Il y a deux ans, on avait fait avec les belettes des petits gâteaux maison, comme l’année précédente. A vrai dire depuis que les z’enfants sont gardés scolarisés je crois que j’ai toujours offert un petit cadeau à la maîtresse. Un reste de tradition familiale sans doute qui voulait que je me trimballe un bouquet de fleurs du jardin pour ma maîtresse, aussi grand que moi, le dernier jour de la classe pendant tout le primaire.

Lire la suite

La gourmandise du réveillon : le cake aux dattes

Le passage à 2012 s’est fait cette fois à la maison, et il s’en est fallu de peu qu’on fête le Nouvel An sans cotillons tous les cinq. Ben alors, on vous voit plus aux soirées ? Eh non, quand on passe le niveau « élevage de tribu », les lendemains de fête sont souvent difficiles si on abuse du cocktail explosif coucher à pas d’heure + champagne à gogo. Sans alcool la fête est plus folle. De toutes façons, vu l’état de mon arrière-train, j’étais dans l’incapacité de me trémousser sur une piste de danse, au son des hits 2012. De plus, à entendre Chérimari, cette année « hors de question que [je] me couche après 2 h !« . Laissez-moi rire. Finalement on a dîné, bu et ri avec nos voisins, jeunes parents également et on a regagné le lit après 3h30, en chantant presque « on n’est pas fatigués. » Lire la suite