L’inscription au collège

15 03 06Début mars, nous avions rendez-vous au collège pour l’inscription de Miniprincesse qui rentrera en septembre en sixième. A ce moment-là, des trois z’enfants il n’y aura plus que Timouton en primaire. Juste avant mes 40 ans,  ou comment bien me préparer psychologiquement à une nouvelle étape, liée au changement de dizaine. Jusqu’ici, je gère. TOUT VA BIEN. Lire la suite

Mademoiselle « Last minute point com »

En rentrant à la maison hier soir, j’ai senti de l’électricité dans l’air. Misspaillettes tapait frénétiquement sur le clavier de l’ordinateur familial, le cerveau en ébullition et les doigts produisant le même bruit qu’un levier de Remington qu’un imprimeur aurait brutalement décidé de brancher sur du 380 V, pour situer. J’ai tout de suite deviné la raison de cet énervement : l’abécédaire pour le cours de français, qui n’en était qu’à ses prémices. A rendre pour le lendemain, soit aujourd’hui. Sachant que le devoir en question était donné depuis… un bon moment. Voyant qu’elle répondait à peine à mon « Bonsoir, ça va ? », et n’osant la toucher de peur de me prendre une décharge, je suis redescendue préparer le dîner. La soirée allait être longue. Lire la suite

E. T. téléphone maison

DSCN8251Dans les discussions entre copains ou avec la famille, quand revient parfois le sujet d’agrandir la tribu, on obtient de notre part la même réponse catégorique : « ah non, pas de petit quatrième ». Au moins, on est d’accord sur ce point. Même si les raisons divergent entre Chérimari et moi : pour lui, ce sont les ouat-milles couches nauséabondes qui ont envahi nos poubelles pendant 10 ans (si, si)(Oh my God)(2002-2012 ça fait bien 10 ans ?). Si j’en viens à développer mes propres arguments, ce ne sont pas les couches, ni les biberons qui m’ont le plus perturbée. Non, moi ce sont les nuits.

Lire la suite

Mademoiselle Lunettes

IMG_0161

Lors de notre dernier rendez-vous avec les z’enfants chez l’ophtalmo, ce dernier en sortant du cabinet m’en avait redonné un autre quelques semaines plus tard, pour un examen approfondi des yeux de Misspaillettes. J’ai retenu mon souffle à l’énoncé de son diagnostic, il soupçonnait en effet un trèèèès léger astigmatisme à un oeil. Après la dentition d’actrice américaine qu’elle arborera avec fierté dans quelques années, quand son traitement orthodontique sera terminé, après la correction d’un éventuel déséquilibre à l’aide de semelles orthopédiques à la rentrée, je m’apprêtais à rentrer une nouvelle fois dans les petits papiers de notre mutuelle, qui allait devoir, si l’examen le confirmait, prendre en charge des lunettes. Lire la suite

Le dos de la cuillère (oops I did it again)

Mardi matin je suis arrivée en retard au bureau. Pas parce que j’ai fait la sourde oreille vis-à-vis du réveil, ou parce que j’ai traîné sous la douche. Pas non plus parce que j’ai dû désamorcer une énième bombe atomique entre les z’enfants (classique du matin) juste avant de partir, ni à cause d’un oubli de cartable. Non mardi matin, tout allait bien. Quasi à l’heure, même. Pendant le trajet, j’étais en train de réfléchir au prochain billet pour le blog, on observera que je suis au taquet à 08:15. Sans vraiment savoir de quoi je parlerais, je ne programme presque jamais les posts. Quelque part là-haut, quelqu’un a dû trouver que j’étais en manque d’inspiration, puisqu’on m’a fourni, à mes dépens évidemment, de quoi traiter. Mardi matin, quasiment deux ans jour pour jour après mon précédent exploit, j’ai décroché la queue du Mickey, en emboutissant la voiture-graouh à deux pas de l’école. Lire la suite

Chat-teigne

Partager sa vie de famille avec un tigre de salon, ce n’est pas de tout repos, d’autant plus s’il est siamois, race caractérielle s’il en est. Cela donne des situations parfois drôles parfois moins,selon que l’on se place du côté du maître ou du côté de la bête. J’en ai encore fait les frais ce matin-même. Lire la suite

Un petit air de jeune fille

Je le lui promettais depuis un moment ; Misspaillettes commençait à en avoir marre de « ces cheveux toujours pleins de noeuds » transformés depuis l’été, je l’admets, en vrai sac (de noeuds) à démêler, la coupe traditionnelle post-gala de danse ne suffisant plus. J’ai profité de l’occasion du départ en classe de neige pour un petit rafraîchissement capillaire. Lire la suite

Madame Maladroite

Bonjour, je m’appelle Covima, j’ai 35 ans et depuis quelques mois semaines, j’enchaîne les maladresses et les bêtises, pour rester polie – je suis une maman qui surveille son langage. On peut me surnommer aussi Madame Catastrophe ou Madame n’a-plus-qu’un-neurone-fonctionnant par intermittence. Signe de fatigue saisonnière, de cerveau frôlant la surchauffe (ben oui, avec un seul neurone, le compteur saute souvent), ou pire encore, de vieillesse annoncée ? Si c’est ça, autant me pendre tout de suite (et je reviens). Lire la suite

Obsession capillaire

(oui, la photo est floue ; tu as déjà essayé de tirer le portrait (de dos) d’un enfant atteint de Parkinson prématuré ? Bon eh bien tu repasseras.)

Quand tu deviens mère, et que tes rejetons entrent dans la phase « maîtrise du langage » (les fameux trois ans), tu as le choix entre plusieurs possibilités : la fuite, la franche rigolade, la honte, la tenue d’un carnet pour tous leurs bons mots, ou l’interrogation sur le sens caché de leur discours. La susceptibilité, tu la mets au fond de ta poche et tu oublies, un enfant c’est brut de pomme, pour lui demain est un autre jour, je dirais même à son échelle, l’heure suivante, c’est ta semaine prochaine, en gros. Lire la suite