Baby-runneuses

médailles 161114

Dimanche, une course était organisée dans Mapetiteville. J’avais prévu d’y participer avec ma copine G. sur les 10 km, mais un pied capricieux en ayant décidé autrement, finalement ce sont nos belettes qui ont représenté la famille, dans la catégorie « junior ». Lire la suite

Publicités

Mère et fille au Tout Rennes Court

Hier avec Misspaillettes, on a couru au Tout Rennes Court. Chacune dans sa catégorie, elle la Véolia2 pour les collégiens (2.950 km) et moi la Sobhi (6 km). Depuis que je cours à peu près régulièrement, j’avais très envie de refaire une course, avec le dossard, les échauffements, le coup de feu du départ (et le stress un peu aussi) et tout et tout. Cet été, j’y ai sérieusement pensé, et à la rentrée j’ai commencé à consulter les plannings des courses de notre département. Lire la suite

Mon premier presque 10 kilomètres

9,9 km 141005

Je ne me considère pas encore comme faisant partie de la grande famille des « runners », mais petit à petit, ça vient. J’ai considéré vraiment sérieusement le running du week-end comme un passage obligé depuis l’année dernière, et honnêtement, je le ressens. Le week-end où je zappe, c’est simple, je m’en mordrais les doigts de pieds tellement la remise en route est dure, il suffit de deux semaines et le corps, ce bougre, a tout oublié. Lire la suite

Ma tenue de running

DSCN7989Si on m’avait dit, il y a quelques années, que je me serais mise au running, j’aurais ri au bec du merle moqueur. Mais au bout de quelques essais, plus ou moins fructueux, on va dire que j’ai plongé sérieusement dedans l’année dernière, en essayant de sortir une fois par semaine, de préférence le dimanche, sans dépasser un maximum de 15 jours d’interruption entre deux séances. Car les conditions météo ne sont pas toujours réunies pour aller courir, je veux bien être courageuse (enfin le courage, c’est relatif) mais je suis frileuse, et pour le moment incapable de sortir quand il pleut. Cet hiver, j’ai couru seule, avec Chérimari et/ou Misspaillettes, dans notre campagne bien ventilée et pleine de dénivelés, par chez nous c’est physique le running ! Très vite, je me suis aperçue que pour être motivée, il fallait aussi être bien équipée… Lire la suite

Au pas de course

J’ai commencé il y a deux ans. Avant ça, c’était tellement épisodique que ça ne valait pas la peine d’être souligné, une fois par ci par là, ça ne compte pas. J’y suis allée gentiment, à la belle saison uniquement, pas courageuse pour m’y mettre par temps froid. Ça a duré quelques séances. J’ai même fait une course, pour marquer le coup avant de ranger les chaussures. Puis l’hiver est arrivé, et au moment où j’aurais pu reprendre, c’en est resté au stade des bonnes intentions, sans passage à l’acte. Ou alors une seule fois, peut-être. L’été est passé, l’hiver est revenu, là on a un peu franchement abusé, et au printemps j’ai commencé à ressentir les conséquences de mes mauvaises habitudes. Alors cette année, c’était décidé, on allait se bouger le popotin et se remettre à courir. Lire la suite

J’ai couru la Colombia (Tout Rennes Court)

Chaque année début octobre, Rennes organise son week-end « course » avec des défis à la portée de toutes les jambes, y compris les miennes. De 10 à 77 ans, voire plus, plus de 10 000 coureurs de tous niveaux se donnent rendez-vous, et il y en a pour tous les goûts. Du semi-marathon, du 5 kilomètres, du 10 kilomètres…

Mon retour au jogging cet été avait pour objectif ma participation à la Colombia, course exclusivement féminine de 3,1 kilomètres, hier après-midi, que je ne voulais surtout pas manquer cette année, 1/ parce que j’avais loupé la première édition de l’an dernier, et 2/ parce cette course est spécialement organisée au profit du dépistage du cancer du sein, dans le cadre d’Octobre rose. Lire la suite

La coureuse

Dimanche matin, juste avant 9 h. J’entends les petits pas des z’enfants tout juste réveillés, Chérimari traînasse au lit. Je referme la porte derrière moi, dehors l’air est vif mais le soleil brille, ça va me faciliter le départ. Je prends la direction de l’étang. Quelques dizaines de mètres pour commencer en marchant, s’échauffer un peu, le polaire encore enfilé. Lire la suite

La joggeuse du dimanche

Ça m’avait pris comme un mal de ventre, l’année dernière au printemps. Ça a disparu aussi vite, quelques dimanches matins et puis, hop, plus rien. Ça fait toujours ça, il paraît : un cap à passer après les premières séances, le creux de la vague, et ensuite que du bonheur, à en croire les vrais sportifs. Sauf que j’avais décroché pile dans le creux, et que je n’étais pas remontée. J’avais alors rangé mes Nike dans le placard, en attendant la prochaine édition. Lire la suite