Happy 40 !

Aller voir la mer, le jour de son anniversaire - St Malo, 17/04/2016

Hey, mais ça fait bien trop longtemps depuis ma dernière mise à jour ! Ça roule pour vous ? (Blague moisie à sortir à un public scrupuleusement choisi, suivant le degré d’humour acceptable, denrée rare dont on peut difficilement tester le niveau en dehors d’une station essence ces jours-ci)… Je ne vais pas vous la faire, j’ai pourtant l’impression que je ressors toujours les mêmes vieilles excuses pourries ces derniers temps, pour expliquer un tant soit peu mon absence des « résosocio » (ahem). La vie réelle, cette gourde, s’obstine à se cantonner à ses 24 heures quotidiennes, les petits tracas de santé s’éternisent (après le pied, la tendinite à l’épaule, et aucune amélioration à court terme, on va y revenir), et ma collection de multi-casquettes n’a jamais été autant variée que cette année… Pour couronner le tout, on est en train de se fâcher A VIE avec la caisse locale de notre banque, chouette. #lavieestbelle Mais rien de tout ça ne va m’empêcher de continuer à avancer, surtout en cette année 2016 très symbolique, puisque le mois dernier, je suis entrée dans mes 40 ans !

Je me souviens que j’avais moyennement apprécié l’arrivée des 30 ans. J’ai eu le sentiment pendant un bon moment à cette époque que toute ma jeunesse était derrière moi. Je ne pouvais pas avoir plus tort. En 2006, j’étais la jeune maman de deux belettes de 4 et presque 2 ans, je travaillais 39 heures par semaine, l’idée d’un(e) petit(e) troisième commençait à germer dans nos esprits… J’étais déjà bien occupée à l’époque mais je ne m’en rappelle pas trop. Pendant toute la première partie de la trentaine, je suis restée bloquée sur mes 33 ans. Allez savoir pourquoi, quand j’avais besoin de dire mon âge, c’est ce que je disais. Et puis, petit à petit, les 40 se sont rapprochés, et je les ai envisagés de façon beaucoup plus sereine que la dizaine précédente.

C’est joli, 40, c’est un nombre rond. Même si une petite voix martèle que, logiquement, on est à peu près à la moitié de sa vie. Merci les gamins pour ce rappel à l’ordre toujours sympathique. J’aime nos z’enfants et leur logique imparable. Mais j’essaie de ne pas penser à ce côté des choses (ôtez cette corde de ma vue avant que j’y prête une attention trop vive).

Aujourd’hui, j’ai quelques kilos en plus -dont j’aimerais me débarrasser-. Les lendemains de soirées arrosées fiestas sont beaucoup plus difficiles à récupérer : comprendre émerger du lit à pas d’heure, la tête en vrac et l’impression d’être passée sous un 38 tonnes. Je suis bien plus coulante ou zen qu’avant sur certaines contraintes et/ou tracasseries, la vie est suffisamment compliquée comme ça. Je n’ai jamais autant mis de baskets que ces dernières années, et chez moi ça veut dire quelque chose ! Et surtout je me fiche de plus en plus comme de mon premier pyjama en éponge Petit Bateau de l’opinion des autres, et ça, ça fait vraiment beaucoup de bien ! En gros, parfois, je me retiens (de plus en plus mal d’ailleurs) de dire « tu vois, là c’est moi qui écoute -poliment- ton avis, mais qui au final fera quand même comme elle en a envie ». Et le penser, c’est déjà une grosse progression chez moi !

J’ai l’impression réelle de changer d’étape, de vouloir consacrer mon temps et mon énergie (qui ne s’auto-renouvelle pas) à ce qui en vaut vraiment le coup et d’en être pleinement consciente. Il y a quelques semaines, j’ai posté ça sur mon compte Instagram :

Trier, dans l'esprit aussi. #quote #moodoftheday #goodvibesonly #positivons

Bien sûr comme tout le monde j’ai mes moments « ça craint du boudin », « mère pénible », ou « épouse casse-bonbon ». Mais même dans ces moments-là j’essaie de relativiser, plus qu’avant. La négativité, ça pourrit la vie, et j’entends bien profiter de celle-ci. On m’a dit lors des multiples vœux et messages reçus pour mon anniversaire* : « 40 ans, c’est les nouveaux 30 ans ». Et c’est complètement vrai. Quand je pense à la « jeunesse » de mes 30 ans, pffff, (dit en balayant négligemment l’idée par-dessus l’épaule), fadaises. La jeunesse c’est dans l’esprit. En fait je pourrais presque dire que j’ai 30+10 ans de retour sur investissement, d’expériences personnelles et professionnelles, de co-gestionnaire de la micro-entreprise ci-après nommée « Covima family ».

C’est bizarre, cette sensation de changer de dizaine. Comme une porte qui se ferme, le passage d’une pièce à l’autre, en sachant que quoi qu’on fasse, on ne pourra pas revenir en arrière. Je sais maintenant, pas complètement, mais disons que je commence à en avoir une certaine idée, ce que je veux et surtout ce que je ne veux pas. Et ces nouveaux chiffres ne vont certainement pas me changer, dans le fond.

La vie est courte, buvons du champagne ! Ou des mojitos, d’ailleurs ça commence quand la saison, parce que ça fait un peu long là, non ?

*merci pour tous les adorables messages reçus autour du 17 avril, quel bonheur !

Publicités

2 réflexions sur “Happy 40 !

  1. Enfin te revoilà ! Ton blog est très important pour moi, il me re-booste toujours …
    Effectivement tout est dans la tête dans ce changement de dizaine, et je t’assure que tu es toujours aussi immature !!! Et j’adore çà !
    Effectivement en vieillissant on fais plus ce que l’on a envie … en terme d’actions ou de discussions, et j’adhère complètement au fait de voir le bon côté des choses… Continuons ainsi ma belle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s