Mère et fille au Tout Rennes Court

Hier avec Misspaillettes, on a couru au Tout Rennes Court. Chacune dans sa catégorie, elle la Véolia2 pour les collégiens (2.950 km) et moi la Sobhi (6 km). Depuis que je cours à peu près régulièrement, j’avais très envie de refaire une course, avec le dossard, les échauffements, le coup de feu du départ (et le stress un peu aussi) et tout et tout. Cet été, j’y ai sérieusement pensé, et à la rentrée j’ai commencé à consulter les plannings des courses de notre département. Lire la suite

Publicités

Notre gala de danse de fin d’année modern’jazz : Corps et accords

DSCN8881bVendredi et samedi derniers avait donc lieu notre gala de fin d’année. L’évènement tant attendu et un peu redouté aussi, répété durant de longs mois, et de façon intensive toute la semaine précédente, commence à nous être familier maintenant, vu que nous dansons, mère et filles, depuis quelques années. Lire la suite

Quand Misspaillettes est aux fourneaux…

DSCN7396

Dimanche, en fin d’après-midi, je m’affairais à finir de donner un aspect présentable à la maison pour la semaine, avant l’arrivée de M. qui garde les z’enfants pendant quelques jours. Ouvrez la parenthèse, celle-ci a dû se demander dans quel enfer elle débarquait, car trois minutes auparavant, juste avant le dîner donc, Timouton et Miniprincesse à la vue de mon mug de thé qui refroidissait sur la table de la cuisine, se sont mis en tête de se préparer une infusion. Malgré mes « non, on dîne dans 5 minutes » répétés aux murs, eux m’écoutent à défaut de me répondre, nette différence avec les rejetons qui ne font ni l’un ni l’autre quand ils ne sont pas décidés, ce qui arrive assez souvent ces derniers temps, Timouton persiste et signe d’un « non, si j’ai décidé de le faire, je le fais maintenant, et pis c’est tout ». 6 ans après-demain pour Timouton, c’est pas l’anti-chambre de l’âge de raison ? Ah ben non. Fermez la parenthèse. Lire la suite

Deux heures « entre parenthèses » : gala de danse 2013

Pour finir cette stressante et néanmoins motivante semaine, nous avons présenté notre gala de danse de fin d’année ce week-end. Troisième année sur scène pour ma part, un peu plus pour les belettes, avec un retour attendu de pointe ferme pour Miniprincesse qui avait voulu s’essayer à la musique l’année dernière, mais vite revenue à ses premières amours en septembre. « Danse un jour, danse toujours » pourrait désormais être notre devise à toutes les trois. Lire la suite

Du homard pour l’hiver

Lorsque j’ai (re)commencé à tricoter, j’étais partie sur l’idée d’un snood, pour moi. Comme c’était mon premier essai depuis plusieurs années, et que je doutais d’en venir à bout avant le printemps (note la date d’aujourd’hui, hein juste pour rappel), j’ai revu mes ambitions à la baisse, et ai destiné mon « projet » à l’une des belettes, tiens Misspaillettes au hasard. Deux avantages à ce revirement de situation : 1/ une taille enfant, c’est plus rapidement exécuté qu’une taille adulte, et 2/ s’il y avait des râtés, c’est elle qui en ferait les frais. Je suis diabolique, je sais. Lire la suite

La fièvre du vendredi soir

La semaine qui précède le gala de danse est sans conteste la plus chargée de toute l’année. A côté, les soldes ou la préparation des fêtes de Noël, c’est du pipi de Mistercat. Tous les ans, vers la fin juin, j’accepterais volontiers qu’on me greffe un deuxième cerveau -de brune pour changer- et quatre bras supplémentaires pour superviser ces journées très particulières. Et qu’on m’offre quelques heures de sommeil en rab.

Lire la suite

Dernier jour de perm’

Quand j’ai signé, je savais que ce jour arriverait. Demain, officiellement, je quitte le statut de mèrofoyer pour retrouver la place de working-mum. Je peux dire que je l’ai attendu, espéré, redouté tout à la fois. D’autant plus que cette année était décisive, il fallait absolument que je décroche THE job, nos finances ne nous accordant plus de sursis pour très longtemps. Lire la suite

Un cocktail à Barcelone ?

Cet été la tendance color-block fait fureur jusque sur les ongles. Il aura suffi que mes yeux de fashion-victim tombent cette semaine sur les ongles colorés limite fluos d’Eleonore Bridge pour que je succombe. Hier, de passage au Printemps le plus proche, je n’ai pas résisté à l’appel désespéré du vernis bleu. Lire la suite

Shoes-addiction héréditaire

En matière de chaussures, Misspaillettes, en digne héritière de sa follasse de mère, développe un penchant certain pour l’addiction. Sa soeur la suit de près, j’ai déjà eu droit à des réflexions du genre : « Quand tu seras morte, est-ce que je pourrai avoir tes chaussures ? » Bonjour l’ingratitude. Lire la suite