Happy 40 !

Aller voir la mer, le jour de son anniversaire - St Malo, 17/04/2016

Hey, mais ça fait bien trop longtemps depuis ma dernière mise à jour ! Ça roule pour vous ? (Blague moisie à sortir à un public scrupuleusement choisi, suivant le degré d’humour acceptable, denrée rare dont on peut difficilement tester le niveau en dehors d’une station essence ces jours-ci)… Je ne vais pas vous la faire, j’ai pourtant l’impression que je ressors toujours les mêmes vieilles excuses pourries ces derniers temps, pour expliquer un tant soit peu mon absence des « résosocio » (ahem). La vie réelle, cette gourde, s’obstine à se cantonner à ses 24 heures quotidiennes, les petits tracas de santé s’éternisent (après le pied, la tendinite à l’épaule, et aucune amélioration à court terme, on va y revenir), et ma collection de multi-casquettes n’a jamais été autant variée que cette année… Pour couronner le tout, on est en train de se fâcher A VIE avec la caisse locale de notre banque, chouette. #lavieestbelle Mais rien de tout ça ne va m’empêcher de continuer à avancer, surtout en cette année 2016 très symbolique, puisque le mois dernier, je suis entrée dans mes 40 ans ! Lire la suite

Publicités

Biarritz 15 jours d’arrêt

DSCN6497

On est entré officiellement dans l’automne, qui figure en avant-dernière position dans mon ordre de préférence des saisons. C’est dire si je suis ravie de tirer déjà un trait sur l’été, bien trop court à mon goût,  et encore plus bref cette année que les précédentes. Enfin je crois que je dis ça tous les ans à cette période, cependant l’idée de remettre des chaussures fermées et des manches longues pendant les 9 prochains mois me file un bourdon pas possible. Ajoutez à ça l’indispensable switch de dressing sans arrêt remis à plus tard, et l’incontournable renouvellement des manteaux/chaussures d’hiver pour toute la famille qui approche à grands pas, et là vous m’avez déjà perdue. Lire la suite

Je cuisine breton : cake à la truite fumée et au lait ribot

cake truite lait ribotEn cuisine, je ne suis pas difficile, surtout en ce qui concerne les produits de ma région, sauf un : le lait Ribot. Rien à faire, je n’y arrive pas, son odeur de lait trop prononcée et son goût acide me ferait tourner de l’oeil. Et puis j’ai vu cette recette de scones chez Caroline, dont l’un des ingrédients est le lait Ribot. Les scones, j’avais essayé d’en faire il y a très longtemps, ce fut un échec cuisant (jeu de mot inclus) et je n’ai jamais recommencé. Pourtant je déteste rester sur un échec, encore plus en cuisine. Lire la suite

Riz au lait mangue-coco

riz au lait mangue coco

La cuisine, ce n’est pas seulement une affaire de goûts et de parfums, c’est aussi pour moi une histoire de souvenirs. C’est sans doute pour ça que j’aime bien passer du temps aux fourneaux, plus le week-end que la semaine malheureusement, parce que parfois, une recette réveille la mémoire d’un lieu ou d’une personne connue pendant l’enfance.

Ainsi les pommes cuites me rappelleront toujours ma grand-mère paternelle, qui les faisaient cuire directement dans la cheminée ; la tarte tatin c’est la recette que maîtrise parfaitement Maman*, et que je n’arrive jamais à refaire totalement à l’identique ; le mot « confiture » est lié ad vitam eternam à mon autre grand-mère qui en faisait de délicieuses, à tous les parfums, et qui ne manquaient jamais sur la grande table du petit-déjeuner, pendant nos vacances d’enfants à la campagne. Un peu comme un catalogue des souvenirs, version culinaire, qui me serait propre. Lire la suite

Lost (le disparu)

DSCN7400Je suis une fille à bijoux. Un simple coup d’œil aux boîtes posées dans notre chambre suffit pour m’en rendre compte. Sans parler du présentoir à colliers fixé sur le mur. Mais à bien y regarder, ce sont surtout des bijoux fantaisie, de la pacotille et des choses qui brillent, un temps, qui m’ont sauté aux yeux sur un présentoir, ou dans une couleur assortie à un look. En fait, les quelques bijoux « précieux » m’ont pour la plupart été offerts par Chérimari, qui se met d’ailleurs de plus en plus souvent à le faire, et je ne vais pas faire la grimace, car ça fait toujours plaisir. Plutôt que de dire en s’excusant : « je ne sais pas quoi t’offrir », et bien tape dans le bijou, tu ne risques pas trop de faire fausse route. D’ailleurs, en or ou en simple métal, peu importe, j’y ajoute ensuite la valeur sentimentale, celle de savoir quand et où ce bijou est arrivé, et le souvenir qui lui donne vie, lui, n’est pas quantifiable. Lire la suite

Tour de France, étape 10

1207

Mardi dernier, mes beaux-parents ont emmené Miniprincesse, Timouton et leur cousine A. assister à ce grand rassemblement populaire qu’est le passage du Tour de France, qui transitait par notre région pour l’étape n°10 St-Gildas-des-Bois/St-Malo. Levés dès potron-minet, la mission était de se rendre suffisamment tôt à St-Nicolas-de-Redon, bien placés sur le bord de la route où la Caravane devait défiler en fin de matinée, deux heures avant le peloton. Lire la suite

Bon vent

Il flottait quelque chose d’inhabituel hier, dans l’air doux qui survolait la fête de l’école. Un savant mélange de nostalgie, de rappel du temps qui passe trop vite, de l’année déjà presque finie. Juin et ses airs de fermetures et d’au-revoir. Sans l’admettre, on sentait bien que cette fête avait un goût supplémentaire d’étape franchie et de page tournée un peu vite. Un directeur s’en va, appelé à d’autres responsabilités, un autre est nommé pour la rentrée. Lire la suite

Les petites marches

le 1er bonhomme de Misspaillettes oct 2006

Les étapes de la vie de famille, insignifiantes pour quiconque n’est pas le (la) principal(e) concerné(e) ou l’un de ses parents, ou plus porteuses de sens qui nous mettent sous les yeux la preuve éclatante que nos enfants grandissent, je les compare à des marches. Un progrès, un acquis, une compétence nouvelle qui jalonnent notre vie et la leur, et leur permettent d’accéder au niveau suivant dans leur apprentissage de la vie. Lire la suite

Petites news de la semaine #9 (et du week-end aussi)

Aujourd’hui billet bi-couches : après tout, la semaine c’est bien 7 jours avec le week-end inclus dedans, non ? La semaine passée a connu plus de petits bonheurs que de soucis, fallait faire tourner, obligée. C’est parti. Lire la suite

Lettre à L.

Avant même d’en avoir fini avec cette étape obligée, elle a su qu’elle garderait un souvenir désagréable de ces quatre années. Autrement dit, elle a détesté ses années collège. Dès la rentrée de 6è, elle ne s’y est pas sentie bien, et ce sentiment l’a accompagnée jusqu’au brevet. Dans cette grande structure, venant d’une petite école de campagne contenant presque dix fois moins d’élèves, elle ne s’est jamais vraiment sentie à sa place. Au collège, il y avait beaucoup de grands.  Au collège, les professeurs de la fin des années 80 étaient encore de la vieille école. Dans la classe, on cherchait à se faire discret et à ne pas se faire remarquer, quand on est d’une nature réservée, bonne élève qui plus est. Et dans sa classe de 6è, surtout, il y avait la grande L. Lire la suite