Mange, ronronne, dors (et desserts d’hiver)

DSCN9119

Malgré un emploi du temps dans la semaine qui me donne la vague impression de ne faire que courir, ou en étant plus réaliste, de beaucoup courir, un des petits plaisirs du soir consiste souvent à la dégustation d’un dessert-maison, mauvais esprits veuillez sortir s’il vous plaît. J’avoue que je n’en fais pas tous les soirs, par manque de temps et aussi par souci de faire au plus simple, = au plus rapide = yaourt + fruits, mais de temps en temps, cuisiner un dessert vite-fait permet de finir agréablement le dîner ; les z’enfants ne conçoivent d’ailleurs pas de terminer le repas sans dessert digne de ce nom, je les ai trop bien éduqués sans doute *rire jaune*. Lire la suite

Publicités

Chat-teigne

Partager sa vie de famille avec un tigre de salon, ce n’est pas de tout repos, d’autant plus s’il est siamois, race caractérielle s’il en est. Cela donne des situations parfois drôles parfois moins,selon que l’on se place du côté du maître ou du côté de la bête. J’en ai encore fait les frais ce matin-même. Lire la suite

La fête des chats de blogeuses #2

Dimanche dernier avait lieu la deuxième édition de la Fête des chats de blogueuses, un évènement organisé par Tamagochan et Misschocorêve, pour rendre hommage à nos boules de poils préférées. Ici le roi à quatre pattes c’est Mistercat, sujet inépuisable de billets sur ce blog (et je sens que ce n’est pas fini !). Mistercat avait déjà eu la vedette l’an dernier pour la première fête des chats, pas question de louper ça cette année. Lire la suite

A poil !

Leur présence fait hurler de terreur et d’agacement Chérimari. Tous les matins, je perds les précieuses minutes chères à toute working-mum à faire demi-tour dans la maison pour tenter d’en enlever un maximum sur le bas du pantalon avant de partir pour le bureau. Malgré ça, si on lorgne de près mes ourlets, on pourrait croire que je suis éleveuse de lapins-angora dans une autre vie. Le lapin, ceci dit, je le préfère à la moutarde. Lire la suite

Lundi pourri

Les journées qui commencent mal, ça a une odeur persistante qui te reste dans le nez du matin au soir. Selon ma grande expérience de la vie, j’ai pu observer que celles-ci, pour d’obscures raisons, ont souvent lieu le jeudi. Mais quand ça arrive un autre jour, genre un lundi pas au soleil, (j’ai bossé pour trouver THE photo pour ce billet, je ne te raconte pas) ça peut être bien aussi, ça pimente le quotidien. Comme ça, le jeudi suivant, si tu n’as pas trop la mouise, t’es tranquille. Sinon va te faire désensorceler. Lire la suite