Piriac-sur-Mer entre amis

DSCN9864

L’idée était apparue un soir d’été, l’an dernier. Une journée, c’était vraiment trop court, alors on allait passer au niveau supérieur, un week-end entier entre amis. La période printanière étant toujours archi-remplie, les agendas de ministres des uns et des autres avaient quelques difficultés à se connecter. Résultat, on a repoussé LE week-end au mois de septembre, une fois la rentrée passée, en croisant tout ce qu’on pouvait pour qu’il fasse beau. Lire la suite

Indécence et donneurs de leçon (news en vrac) #14

Voilà, la rentrée est derrière nous, l’occasion d’un nouveau billet fourre-tout pour terminer la semaine. Le rythme « chapeaux de roues » s’est réinstallé à la chaumière, dans quelques jours c’est la reprise des activités extra-scolaires et réunions en tout genre, l’agenda du mois de septembre et son grand frère sur le mur de la cuisine se sont remplis en quelques minutes, les vacances sont déjà loin (ouin)pourtant j’ai encore quelques billets ensoleillés sous le clavier… Lire la suite

40 ans surprise !

DSCN8108Il y a 2 semaines, Chérimari a passé une étape, en quittant une dizaine et en entamant une autre. Il le vit plutôt bien, d’autant qu’il aime à répéter à la maison que, quand cette question du nombre d’années arrive dans la conversation, on trouve assez souvent qu’il fait plus jeune que son âge. C’est toujours bon pour le moral, ou à défaut pour l’ego. Moi-même, bien que je m’abstienne de le lui dire trop souvent, je trouve qu’il vieillit bien. Bref, le 06 mars, Chérimari a eu 40 ans. Lire la suite

Le Post-it anniversaire

IMG_0052

Lundi dernier, Misspaillettes a eu 12 ans ; et quand elle est rentrée le soir, au moment où je demande aux z’enfants comment s’est passée leur journée, elle m’a dit avec un sourire Ultra-bright (rapport aux bagues de l’appareil) jusqu’aux oreilles : « oh c’était super, les copines avaient fait des tas de post-it qu’elles avaient collés partout sur le casier ! » Lire la suite

Les femmes et les z’enfants d’abord

Comment ça c’est déjà lundi ? Sans rire, j’ai l’impression petita) que le week-end a duré 2h30 mn, petitb) d’avoir dormi 6 heures en trois nuits, la faute à cette sal*perie de pleine lune cette semaine et petitc) qu’au bout de 2 semaines post-rentrée, je suis déjà surbookée du planning. C’est septembre qui veut ça, ou quoi ? Lire la suite

Bienvenue à Wisteria Lane

sunrise 040913

Dans quelques semaines, fin novembre, cela va faire 10 ans que nous avons aménagé dans notre maison. Avant cela, Chérimari et moi avons vécu chacun dans la maison de nos parents, puis en appartement, mais jamais en lotissement. Quand nous nous sommes lancés dans le projet de construction, c’est quelque chose qui m’a un peu effrayée : vivre près de ses voisins, en ayant peur que le courant ne passe pas (réaliste) ou qu’on se pourrisse carrément la vie (angoissée de la vie au bord du suicide). Celle qui se fait des films-catastrophes dans un coin de sa tête, vous inquiétez pas, c’est moi, parfois. Aujourd’hui, quand je jette un coup d’œil par-dessus l’épaule, je réalise combien je suis attachée à mon quartier ; et à quel point, pour la bande de voisines fans de Desperate Housewives -comme j’ai aimé cette série !-, la réalité dépasse très souvent la fiction. Lire la suite

Premier soleil à Billiers

Dimanche on a fait nos adieux fermes et définitifs au printemps très vite oublié pour plonger à pieds joints dans l’été. Ce dernier jour de juin avait été retenu pour un pique-nique entre amis, sur la côte. Heureusement pour tout le monde, c’est B. qui avait posé l’option de la date, arguant du fait qu’à chaque fois qu’ils organisent quelque chose, il fait beau. On lui a laissé volontiers cette charge, sachant que si c’était à la Covima family, enfin plus précisément à Chérimari, de retenir le jour, il aurait plu des nœuds marins. C’est un des quelques inconvénients à mon mariage d’ailleurs. Une météosensible de mon niveau aurait peut-être dû réfléchir à deux fois aux conséquences du « oui », le jour J. Chérimari a la scoumoune météorologique, c’est un fait reconnu. Je me demande maintenant s’il ne porte pas la responsabilité à lui tout seul du temps de gueux que nous avons tous subi ces derniers mois. Donc dimanche, merci B. (tu gères pour 2014 ?) il a fait beau, très beau même. Lire la suite