7 ans ♥

DSCN9972b

Dimanche notre Timouton a soufflé ses 7 bougies. Pour l’occasion, nous n’avions rien prévu de spécial, juste un week-end tranquille à la maison, puisque ce sont les vacances. Le goûter d’anniversaire que je ne risque pas d’oublier (il a mis en fonction depuis le 1er octobre la touche « rappel automatique » chaque jour) attendra la rentrée, souhaitez-moi bonne chance. Un soleil encore plus éclatant que le jour de sa naissance était lui aussi de la fête, et Timouton avait un sourire jusqu’aux oreilles au saut du lit. On a même réussi à lui faire croire qu’on aurait fêté ça le soir, puisqu’il est né à l’heure de l’apéro du dîner. Toute la journée, coups de téléphone et messages se sont succédés pour lui souhaiter son anniversaire, auxquels il s’est empressé de répondre lui-même. Lire la suite

E. T. téléphone maison

Question grand et petit écrans, les z’enfants ne sont pas les derniers au courant de ce qui sort, une séance cinéma est d’ailleurs souvent au programme pendant les vacances. Iils ont vu une bonne partie des Disney-Pixar & co, et les oeuvres d’Hayao Miyazaki, Totoro et Ponyo en tête n’ont plus beaucoup de secrets pour eux (ni pour moi d’ailleurs). Mais s’il y a une rubrique qui manque à leur culture ciné, c’est plutôt les « classiques », ceux qui ont bercé notre enfance à Chérimari et moi, qu’on ne manque pas de leur faire découvrir quand l’occasion se présente, ce qui n’arrive pas si souvent. Lire la suite

Dimanche d’été indien à Saint-Malo

DSCN9950Vous avez demandé l’été indien, à la mi-octobre ? Ne quittez pas, une opératrice va vous répondre. Sérieux, heureusement que je n’avais pas encore fait la transhumance semestrielle de penderie, ça aurait été un peu dommage de ressortir de leur hibernation tee-shirts et Panama. Du coup, ce week-end l’uniforme était manches courtes et ballerines, pas de quoi me perturber plus que ça, je vivrais sans problème dans un pays à l’été sans fin, et aurais tout le loisir de rentabiliser les vêtements légers ! Lire la suite

Velouté de champignons au Boursin

Si je ne suis pas une grande fana de l’automne, on l’aura compris je pense depuis le temps que je saoule mon entourage (réel et virtuel) avec mes « que je t’aime » réservés à l’été (vous n’avez pas fini, ce n’est que le début de mes jérémiades)(bureau des plaintes, bonjour), j’y trouve au moins un avantage, c’est de ne pas trop me poser la question du quoi faire à dîner. En ce moment, c’est soupe à tous les étages. Lire la suite

Les jolies choses de l’automne

L’automne est bel et bien là, et pour mieux faire passer la pilule amère du « en-voiture-Simone-tu-en-prends-pour-6-mois-de-flotte », la version bretonne du « t’as signé c’est pour (voilà) », rien ne vaut les petits détails du quotidien, ceux qui font grimper le plaisiromètre et rendent les sombres journées de déluge un peu plus douces. Par contre, niveau qualité des photos, je sais on repassera, mais on arrive bientôt au fameux changement d’heure, non ? Et donc le soir, ça commence à devenir raide de l’objectif pour tirer un portrait lumineux de quoi que ce soit à la maison, en rentrant du bureau. Lire la suite

Mère et fille au Tout Rennes Court

Hier avec Misspaillettes, on a couru au Tout Rennes Court. Chacune dans sa catégorie, elle la Véolia2 pour les collégiens (2.950 km) et moi la Sobhi (6 km). Depuis que je cours à peu près régulièrement, j’avais très envie de refaire une course, avec le dossard, les échauffements, le coup de feu du départ (et le stress un peu aussi) et tout et tout. Cet été, j’y ai sérieusement pensé, et à la rentrée j’ai commencé à consulter les plannings des courses de notre département. Lire la suite

Le tableau des matins Ricoré

DSCN9894

Dans un monde parfait, chacun des membres de la tribu se lèverait tous les matins d’humeur charmante, la mine proprette et réjouie à l’idée de faire travailler ses neurones toute la journée, et le verbe aimable pour les autres pendant le petit-déjeuner. Bruitage disque rayé. La bascule vers le monde réel est brutale, car le tableau est tout autre : yeux bouffis de sommeil, levée des corps difficile et humeur égale au doberman qui voudrait se payer un chat pour bien entamer la journée, voilà le tableau idyllique de mes petits matins la semaine, avouez que ça fait envie. Lire la suite